“Les deux mamans aux milliers d’enfants”

5
451
Les Deux Mamans aux Milliers d'Enfants - Urumuri News
Mme Spès Nihangaza et Mme Caritas Habonimana tient le micro: « La philosophie « Umwana si uw’umwe » est l’arme que nous avons utilisée durant notre grande lutte »

Mme Spès Nihangaza et Mme Caritas Habonimana ont écrit une œuvre relatant une période de plus de 25ans de leurs engagements au service de plusieurs milliers d’Orphelins et autres Enfants Vulnérables (OEV) au Burundi. Suite au crépuscule du 20è siècle là où le sida et la guerre s’imposent comme de grandes fabriquant des OEV. Ces deux dames ont dû prendre le taureau par les cornes en créant la FVS‐AMADE Burundi (Famille pour vaincre le sida) afin de voler au secours des OEV

Selon Spès Nihangaza, la philosophie « Umwana si uw’umwe » est l’arme que lui et sa cofondatrice Caritas Habonimana ont utilisé durant leur grande lutte. Pour venir en aide des plusieurs milliers d’orphelins et autres enfants vulnérables(OEV) au Burundi nous nous sommes basées sur la philosophie « umwana si uw’umwe » que nous tirons dans la sagesse burundaise, qui veut dire «la prise en charge d’enfants vulnérables n’est pas l’apanage d’une seule personne, mais relève de la responsabilité de toute la communauté »

Spès Nihangaza fait savoir que l’idée principale d’écrire l’ouvrage « Les deux mamans aux milliers d’enfants » est d’expliquer au monde, aux jeunes et surtout à ceux qui les rejoignent en tant que membre ou employés de l’organisation, la genèse de leur action, comment elles ont travaillé pour surmonter les obstacles qui étaient érigés sur leur passage pour enfin arriver là où elles sont aujourd’hui. Elle indique qu’avec sa cofondatrice et promotrice sont parties de rien en terme d’éléments matériels et pécuniaires, mais que l’élan de leur cœur et la compassion pour les malades qui avaient faim à l’hôpital et les orphelins qui étaient abandonnés à eux seuls restent la force incontournable leur a mobilisées et l’unique ressource qui était à leur disposition.  « Nous n’avions ni salaires ni financement des bailleurs. Mais, malgré les maigres moyens personnels auxquels se sont ajoutés ceux de notre famille élargie, de nombreuses personnes ont pu retrouver l’espoir de vivre grâce à notre action », a martelé Nihangaza tout en indiquant que la FVS‐AMADE Burundi travaille dans neuf provinces du Burundi avec plus de 75000 Orphelins et autres enfants vulnérables en 2018.

Cas concrets de l’acte charitable de la FVS‐AMADE BURUNDI

C’est lors des témoignages qu’on trouve les cas concrets de l’acte charitable de la FVS ‐ AMADE BURUNDI. Selon Gordien Hayimana, la FVS lui a aidé d’une façon exemplative dès la mort de ses parents en 1993. « J’ai perdu mes deux parents pendant la guerre de 1993. Par manque de soutien, je courrais le risque d’abandonner l’école en échouant en 8ème année alors qu’en 7è année j’étais le 3ème de la classe. Je ne pouvais faire autrement. Mais un ami de ma famille m’a fait inscrire pour être soutenu par la FVS ‐ AMADE Burundi », témoigne‐t‐il en précisant qu’il bénéficiait des repas, de matériels scolaires ainsi que des soins de santé jusqu’à ce qu’il termine ses études tant secondaires qu’universitaires. Aujourd’hui, il est marié, père de deux enfants, employé de cette ONG et représentant de l’antenne Bubanza.

Il apprécie, en outre, l’expérience réconciliatrice qu’il a tiré de la FVS.  « La première des choses que j’ai apprises à la FVS ‐ AMADE Burundi, c’est la réconciliation. Dans le Centre de Transit de Bujumbura, nous étions de diverses origines ethniques et nous avions des histoires différentes et même parfois conflictuelles » indique M. Hayimana. Il raconte qu’Il y avait des orphelins burundais, rwandais, et congolais que les organisations non gouvernementales amenaient à ce centre de transit. Comme les autres enfants accueillis dans ce centre, j’avais peur parfois différente des autres, mais le personnel du centre a su nous montrer que nous étions tous pareils, poursuit-il. 

La mise en place des modèles d’interventions CPE

A part l’octroi des vivres et de matériels scolaires aux OEV par la FVS AMADE Burundi, cette ONG a mis en place les modèles d’intervention pour la protection des droits fondamentaux de l’enfant. C’est entre autres le modèle CPE (Comité de protection de l’enfant) qui a influencé par la suite la mise en place de la politique nationale de protection des droits de l’enfant au Burundi et servant de référence pour les autres intervenants dans le domaine de l’enfance. Dans les éditions ultérielles Urumuri News vous présentera les missions et vision de la FVS ‐ AMADE Burundi.

5 COMMENTS

  1. Ahaa, its good dialogue concerning this paragraph here at this web site, I have read all that, so now
    me also commenting at this place. I’ll immediately snatch your rss
    feed as I can not find your email subscription link or newsletter service.
    Do you have any? Kindly let me understand so that I may just subscribe.
    Thanks. Everyone loves it when folks come together and share thoughts.

    Great site, stick with it! http://foxnews.net

  2. Having read this I believed it was really informative. I appreciate you
    spending some time and energy to put this informative article
    together. I once again find myself spending way too much time both reading and commenting.
    But so what, it was still worthwhile!

  3. I’m really inspired together with your writing talents
    as neatly as with the layout on your blog. Is this a
    paid theme or did you customize it your self?

    Either way stay up the nice quality writing, it’s uncommon to peer a nice weblog like this one these days..

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here