Burundi : Préservons les droits des enfants en situation de rue

0
290
Les enfants en situation de rue rassemblés par ABMPD
Les enfants en situation de rue rassemblés par ABMPD
Advertisement

L’Association Burundaise pour un Monde de Paix sans Drogues (ABMPD) en sigle a ouvert les activités de rassemblement des enfants vivant dans la rue pour les encadrer et les sensibiliser au méfaits des drogues. 100 enfants et 10 femmes vivant dans la rue ont été enregistrés lors d’un dîner organisé par l’ABMPD en date du 18 Mai 2019, au Musée vivant de Bujumbura

Les enfants en situation de rue
Les enfants en situation de rue

Le patron de l’ABMPD, M. Valentin Havyarimana a fait savoir que les enfants qui sont en situation de rue sont en danger des drogues et d’autres stupéfiants. 80% de ces enfants consomment des drogues (chanvres, booster, tabac, cocaïne, héroïne, colle, essence les boissons prohibées…). Et, leurs droits fondamentaux sont bafoués, a -t-il dit tout en donnant l’exemple du droit à l’éducation là où son association veut prendre le taureau par les cornes en ramenant à l’école ses enfants. « Aujourd’hui, nous avons procédé par cette approche de partager le dîner avec ses enfants pour pouvoir les identifier afin qu’en septembre 2019 certains d’entre eux regagnent l’école et que d’autres soient réintégrés aux enseignements des métiers pour qu’ils préparent leur avenir », a –t-il indiqué.   

Le président de cette ONG a lancé un appel vibrant auprès de ses partenaires œuvrant dans l’enfance à prêter main forte à cette initiative qui n’est pas si facile. Il a cité entre autres l’Unicef qui est son potentiel partenaire et aux autres ONGs de venir aide financier et technique pour que tous les enfants en situation de rue reprennent le chemin de l’école au mois de septembre prochain.

La jeunesse est la pépinière du pays

M. Ignace Ntawembarira,le directeur de l'Enfant et de la Famille au ministere des Droits de la Personnes Humaines,Affaires Sociales et du Genre
M. Ignace Ntawembarira,le directeur de l’Enfant et de la Famille au ministere des Droits de la Personnes Humaines,Affaires Sociales et du Genre

M. Ignace Ntawembarira, qui a représenté le ministère des Droits de la Personne Humaine, Affaires Sociales et du Genre a apprécié les contributions de cette organisation dans sa mission d’éradiquer les drogues aux seins des enfants. Selon les enquêtes faites par cette association, montre que pas mal d’enfants en situation de rue sont venus de la zone Kamenge, Buterere, Kanyosha, Kibenga, Kinama. Pour cela, M. Ntawembarira a rappelé que son ministère est à l’œuvre pour éradiquer ce phonème des enfants qui abandonnent l’école pour aller vivre dans la rue et il a interpellé les parents qui envoient leurs enfants dans la rue pour mendier que des sanctions leur seront infligés. Appart ces sanctions, ce cadre du ministère a rappelé qu’on a mis en place des comités pour la protection des droits de l’enfant les (CPE) dans toutes les communes et les provinces du Burundi.

Il a invité tous les parents de ne pas laisser leurs enfants dans la rue pour mendier, mais plutôt de les suivre de près. Et, de recommander à l’ABMPD d’enregistrer tous les enfants de la rue qui veulent regagner le banc de l’école et ceux qui veulent la formation des métiers pour les soutenir.

Il a ajouté qu’il y a une politique de renforcer les capacités et d’organiser les formations des familles titulaires qui acceptera d’héberger un enfant réintégré.

M. Pierre Claver Ndayizeye, le président de l’Alliance Burundaise de lutter contre le SIDA et pour la promotion de la vie a salué les actions de ABMPD. Pour lui, la jeunesse fait la pépinière du pays qui a besoin d’un entretien régulier. Ainsi M. Ndayizeye, le  patron de l’ABS a indiqué que son association s’est engagé à soutenir toutes les actions de l’ABMPD.

Les enfants déjà réintégrés se disent satisfaits des actions de ABMPD

Felix Ndayikengurkiye,un des anciens enfants de la rue qui a regagné l'école
Felix Ndayikengurkiye,un des anciens enfants de la rue qui a regagné l’école

 Felix Ndayikengurkiye, un enfant qui était en situation de rue mais qui a regagné le banc de l’école, se réjouit de la vie actuelle par rapport au passé. Il demande que l’état les soutienne dans leur apprentissage des métiers et que des capitaux leur soient octroyés pour que ceux qui peuvent reprendre l’école continuent leurs études et ceux qui ont l’âge avancé reçoivent le matériel afin qu’ils démarrent leurs projets en mettant en application des métiers appris.

Il a conseillé ses anciens compagnons de ne plus consommer les stupéfiants, mais plutôt de suivre les conseils de leurs parents. Ils devront aussi comprendre que l’école est le milieu confortable pour leur avenir, a signifié Ndayikngurukiye

Signalons que 100 enfants et 10 femmes en situation de rue ont été recensés par cette association.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here