Burundi : La surpopulation carcérale fait parler d’elle même

1
65
M. Aloys Habonima, Directeur du Département des affaires juridiques et Administratives à la DGAP avec M. Philippe Beauverd, chef de la délégation du CICR au Burundi.
M. Aloys Habonima, Directeur du Département des affaires juridiques et Administratives à la DGAP avec M. Philippe Beauverd, chef de la délégation du CICR au Burundi.

A l’occasion de la commémoration de la journée internationale Nelson Mandela, la Direction Générale des affaires Pénitentiaires (DGAP) au ministère de la justice et de la Protection Civique du Burundi et le comité international de la Croix-Rouge(CICR) lancent une campagne pour la promotion des droits des personnes détenues, sous le thème « Tous les acteurs de la chaîne pénale, ensemble pour la réduction de la surpopulation carcérale”

Journée internationale Nelson Mandela
Mandela Day

« Le Burundi totalise plus de 10832 populations pénitentiaires dispersées dans 11 prisons du pays et 2 centres de rééducation de mineurs », annonce M. Aloys Habonima, Directeur du Département des affaires juridiques et Administratives à la DGAP en collaboration avec CICR lors d’une conférence de presse animée ce lundi le 15 juillet 2019.

Il précise que les 10832 personnes incarcérées se regroupent en 2 catégories des détenus à savoir les prévenus et les condamnés. Les prévenus adultes représentent 5380 personnes avec 12 mineurs en conflit avec la loi. Et, les condamnés sont au nombre de 5244 adultes avec 109 mineurs en conflit avec la loi

Il mentionne que parmi les 10832 détenus, 87 sont des nourrissons qui restent avec leurs mères en prisons.

“Les nourrissons qui se trouvent en prison ne sont pas des détenus. Ils sont avec leurs mamans qui ont commis des délits au moment où elles étaient enceintes ou engrossées en prison”, signale M.Habonimana


Les causes et les conséquences basées sur la surpopulation carcérale

Selon Mr Aloys Habonima, le nombre de la population carcérale dans les différentes prisons du pays augmente de temps en temps.

“Nos prisons ont une capacité d’accueil de 4194 détenus selon le chiffre de la DGAP. Hors, 11 différentes prisons du pays contiennent 10832 personnes incarcérées”, déplore-t-il.

Quant à lui, il soulève des conséquences majeures suite à ladite surpopulation à savoir : les conditions matérielles, alimentation, l’hygiène, l’accès à la justice, l’insuffisance des ressources humaines etc.


Que fait le CICR en milieu carcéral au Burundi ?

Le CICR joue le rôle de protection de la vie et de la dignité, l’amélioration de la santé des détenus, l’amélioration de l’hygiène et les infrastructures, la lutte contre la malnutrition, démontre M. Philippe Beauverd, chef de la délégation du CICR au Burundi.

Ladite journée internationale Nelson Mandela est célébrée chaque 18 juillet de l’année. Cette année, les cérémonies se sont déroulées à la prison de Gitega

                                          Réverien Ndereyimana, Stagiaire

1 COMMENT

  1. Merely wanna input on few general things, The website style is perfect, the articles is rattling good. “The reason there are two senators for each state is so that one can be the designated driver.” by Jay Leno.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here