Burundi : Des subventions sous formes de prêt pour les agro éleveurs

0
71
photo d'illustration de la coopérative Sangwe
photo d'illustration de la coopérative Sangwe

Le Gouvernement du Burundi a rendu disponible plus de 30 milliards de francs burundais de fond de subvention sous forme de prêt remboursable, orienté dans les domaines des projets du secteur agricole au niveau de la production, de transformation ou de conservation agricole et exceptionnellement les activités génératrices des revenus en Mairie de Bujumbura

Deo Guide Rurema,Ministre de l’Environnement, Agriculture et l'Elevage
Deo Guide Rurema,Ministre de l’Environnement, Agriculture et l’Elevage

Selon Déo Guide Rurema, le ministre burundais de l’environnement, agriculture et élevage, le gouvernement se dit prêt à financer les coopératives. Dans un point de presse tenu à la DPEAE Gitega sur l’opérationnalisation des financements des projets des coopératives dans le secteur agri-élevage, il a souligné que plus de  3000 coopératives agricoles sont déjà formées sur plus de 3 milles  collines du pays et presque 1500 sont pour la production de maïs, 795 pour les pommes de terre, 762 pour les haricots, 141 pour l’éleusine, 133 pour le riz, 86 pour les arachides, 17 pour le soja, 102 pour les légumes et 19 pour la production des champignons autour de 20milles coopératives pour l’élevage des porcins, 988 pour les chèvres, 140 pour les poules et 33 pour la pisciculture.

Les Bureaux Provinciaux de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage sont priés d’entamer les activités de terrain pour l’encadrement de la distribution des fertilisants et semences déjà disponibles, leur a demandé Rurema, ministre en charge de l’agriculture.

Le ministre a aussi demandé au service en charge des semences de communiquer les prix des semences et d’assurer leur application afin d’éviter les spéculations éventuelles observées dans le temps. Aussi, interpelle les fournisseurs des intrants d’éviter les spéculations sur les prix des intrants et des animaux et de leur qualité surtout que la subvention est sous forme de prêt remboursable.

Le FONIC a déjà mis en place des outils qui vont faciliter le transfert des fonds, appui conseils et suivi et évaluation de la mise en œuvre des projets financés.


Richard Nsengiyumva,Stagiaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here