Burundi : Le secteur du café est promettant

0
32
Le café du Burundi
Le café du Burundi

Au cours de la campagne café 2019-2020, plus de 47.000 tonnes de café cerise a été collectée sur une prévision de 75 000 tonnes, soit une réalisation de 63,5% au 30 Septembre 2019. Un montant de plus de 44 millions de dollars américains (44.920.456 USD) rapatrié ; et une délais d’un mois a été accordée aux sociétés qui n’ont pas encore payé les arriérés des caféiculteurs, a indiqué le ministre Deo Guide Rurema en charge de l’agriculture (MEAE)

Le Ministre Deo Guide Rurema "Un montant de 44 920 456 USD est déjà rapatrié via la banque centrale, soit un taux de rapatriement de 94,55% "
Le Ministre Deo Guide Rurema “Un montant de 44 920 456 USD est déjà rapatriés via la banque centrale, soit un taux de rapatriement de 94,55% “

« Au cours de la campagne café 2019-2020, une quantité de 47 653 tonnes de café cerise a été collectée sur une prévision de 75 000 tonnes, soit une réalisation de 63,5% au 30 Septembre 2019 », a indiqué le ministre Deo Guide Rurema en charge de l’environnement, l’agriculture et élevage (MEAE) lors d’un point de presse animé ce 15 Octobre 2019, en vue de porter à la connaissance de la population en général et des caféiculteurs en particulier sur l’état d’avancement des activités de la campagne café 2019-2020. Il a expliqué qu’une quantité de 8 573 tonnes de café parche (fully washed) est déjà acheminée aux usines de déparchage et de conditionnement.   Le café vert déjà réalisé est de 5 296 tonnes et 2101,905 tonnes sont déjà vendus pour une valeur de 6.478.392 USD, a –t-il annoncé.

Il a précisé que la plupart des dépulpeurs ont payé les caféiculteurs une somme de 21 882 372 875 Fbu, soit un taux de paiement de 98,38%. Ce qui implique qu’un montant de 360 912 750 Fbu n’est pas payé soit un taux de 1,62%. Il a mis en garde les sociétés et coopératives qui n’ont pas encore acquitté le droit des agriculteurs.

« Comparativement aux deux campagnes café passées, 2017-2018 et 2018-2019, nous pouvons confirmer qu’il y a eu une nette amélioration en ce qui est du respect des délais de paiement fixés, car certains caféiculteurs ont été payés une année ou un semestre après les délais fixés, mais pour cette campagne, la situation s’est améliorée suite à l’intervention de l’Etat via l’octroi de l’aval sur les crédits octroyés à certains acteurs » et je remercie ceux qui ont respecté les délais tout en demandant à ces sociétés débitrices de faire en sorte que tous les arriérés soient payés au plus tard le 21 Octobre 2019. Dépasser ce délai, des mesures qui s’imposent seront prises à leur égard, a rétorqué le ministre.

Des devises rapatriées

Les devises rapatriées
Les devises rapatriées

Pour la campagne café 2018-2019, sur un montant de quarante-sept millions cinq cent six mille neuf cent quarante-trois dollars américains (47 506 943 USD) attendus, un montant de quarante-quatre millions neuf cent vingt mille quatre cent cinquante-six dollars américains (44 920 456 USD) est déjà rapatrié via la banque centrale, soit un taux de rapatriement de 94,55% souligne Deo Guide Rurema.

Quant à la campagne café 2019-2020, la valeur du café déjà vendu est de six million quatre cent soixante-dix-huit mille trois cent quatre-vingt-douze dollars américains (6.478.392 USD), dont le montant déjà rapatrié est d’un million quatre cent soixante-quatre mille trois cent vingt-sept dollars américains (1.464.327 USD) soit un taux de rapatriement de 22,60%.

Ce qui présente la plus-value par rapport aux campagnes des années passées, a fait savoir le ministre Rurema avant de préciser qu’il y avait le phénomène du non pas rapatriement de devises même s’ils les rapatrient, ils commençaient par les vendre avant même de payer les cultivateurs. « Il y a même des coffre remplis de devises qui ont été surpris à la main de certains exportateurs du café alors qu’il y a loi exigeant que les devises doivent passer à la BRB », a -t-il déploré Rurema.

Une des raisons du réengagement du gouvernement dans la filière café pour couper court à ces désagréments qui s’y observent.

Vente et achat du café

Photo d'archive du café
Photo d’archive du café

Il a été constaté que le café existe dans différents coins du pays. En vue de permettre son écoulement vers les usines de déparchage et de conditionnement, le ministre en charge de l’agriculture a annoncé des nouveaux prix du café : Tenant compte du prix actuel du café cerise B qui est de 250 Fbu /kg, soit 1250 Fbu/kg de café parche washed, le prix minimum du café parche washed pour cette campagne café 2019-2020 est fixé à 1250 Fbu/kg. Les nouveaux collecteurs du café parche washed doivent demander une autorisation à l’ARFIC, avec un sous couvert de la commune ou province d’action, a -t-il martelé.

Le transport du café parche washed d’une province à l’usine de déparchage nécessite une autorisation provinciale incluant l’itinéraire en se référant à une fiche produite par l’ARFIC et il est strictement interdit de faire circuler le café washed au-delà de 18 heures,a exhorté le ministre.

Pour la campagne café 2020-2021, les chiffres provisoires disponibles font état d’une prévision de cent dix mille trois cent quatre-vingt (110 380) tonnes de café cerise, soit dix-sept mille six cent soixante (17 660) tonnes de café vert ou café marchand.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here