Burundi : Office Burundais de Recettes célèbre ses dix ans avec succès

0
82
Le commissaire general de l'Obr repond aux questions des journalistes
Le commissaire general de l'Obr repond aux questions des journalistes

Couplé à celui du contribuable, 4ème édition, l’Office Burundais de Recettes OBR célèbre ses dix ans d’existence. Dans un point de presse animé ce jeudi 29 Octobre 2019, le commissaire général de l’OBR Audace Niyonzima a indiqué que « Le taux de croissance moyenne est évalué à 9.7% par an »

Le commissaire general de l'Obr repond aux questions des journalistes
Le commissaire general de l’Obr repond aux questions des journalistes

« Aujourd’hui, c’est le lancement officiel d’une série d’activités qui amènera cet Office à une double célébration, à savoir son 10ème anniversaire et la journée du contribuable, 4ème édition qui est prévue ce 5 décembre 2019, dans la ville de Gitega », a indiqué Audace Niyonzima

Selon le commissaire général de l’OBR Audace Niyonzima depuis 2016, chaque fois au début du mois de décembre, l’Office Burundais des Recettes célèbre la journée dédiée aux contribuables. C’est une occasion pour les hautes autorités du pays de féliciter et d’encourager des contribuables qui sont conformes et sensibiliser ceux qui résistent encore à se conformer aux textes et lois. C’est donc une occasion de sensibiliser toute la population en général et les contribuables en particulier sur le civisme fiscal, a -t-il précisé.

« En annonçant cette double célébration, c’est-à-dire journée du contribuable et 10 ème anniversaire de l’OBR, nous nous référons à la loi n°1/11 du 14 juillet 2009 portant création, organisation et fonctionnement de l’Office Burundais des Recettes », a expliqué le commissaire général Niyonzima. Pour bien comprendre l’importance de cette double célébration, ce haut cadre de l’OBR est revenu sur quelques réalisations clé de l’OBR durant ces 10 années écoulées : « En matière de collecte des impôts et taxes qui constituent sa principale mission, l’OBR n’a cessé d’enregistrer des progrès par l’augmentation de la collecte des recettes d’année en année. Ainsi, ces recettes sont passées de 301,21 milliards de BIF en 2009 à 897 milliards BIF pour l’exercice fiscal 2018 ». Et il a souligné que la collecte des recettes est à 728 milliards BIF de janvier à septembre 2019.  Soit le taux de croissance annuelle moyen de 9.7%, a -t-il martelé.

La fraude est combattue sans relaxe à l’OBR

Selon toujours Audace Niyonzima, en vue de combattre la fraude fiscale, douanière et la contrebande et assurer une dissuasion crédible et efficace, l’OBR réalise des enquêtes fiscales et douanières et les montants éludés sont recouvrés au profit du trésor public. De plus, afin de s’assurer que les biens exonérés ne sont pas détournés de l’usage pour lequel ils l’ont été, un suivi y est apporté en effectuant des descentes de contrôle de la destination des biens exonérés, a indiqué Niyonzima. Il a en outre précisé que des descentes pour évaluer l’état des lieux de la fraude dans différentes régions et un encadrement rapproché du personnel de terrain sont organisées.

Audace Niyonzima,Commissaire Général de l'OBR
Audace Niyonzima,Commissaire Général de l’OBR

Au niveau interne, des enquêtes sur des employés soupçonnés de fraude et corruption sont menées et les coupables sont sanctionnés conformément au code de conduite, au règlement d’entreprise et aux autres lois nationales souligne Audace Niyonzima commissaire général de l’OBR.  Un réseau de dénonciateurs des cas de fraude et de corruption est fonctionnel dans tout le pays. Ces dénonciateurs qui le font en toute confidence à l’OBR ou en téléphonant au numéro vert 500 ou au 71 450 450 sont rémunérés à hauteur de 10% du montant des recettes en principal recouvrées par l’OBR.

Identification des contribuables du secteur informel

Dans le domaine de la lutte contre le secteur informel, Niyonzima a fait savoir que l’Office Burundais des Recettes a procédé à l’identification des contribuables. Depuis 2014 jusqu’en août 2019, l’OBR a déjà immatriculé 84.434 contribuables dont 62.305 personnes physiques et 19 176 personnes morales, a-t-il précisé.

Au niveau de la décentralisation, les bureaux de service de l’OBR sont fonctionnels à travers tout le pays, notamment aux frontières, aux chefs-lieux des provinces ainsi que dans certains centres urbains identifiés comme lieux d’intenses activités commerciales.

 Pour la collaboration et le partenariat, commissaire général de l’OBR fait savoir que l’Office Burundais des Recettes est membre de divers comités techniques au niveau mondial, régional et sous régional. Au niveau local, l’OBR collabore avec l’administration locale à tous les échelons, les médias, le secteur privé via le CFCIB, l’API, etc.

Tous ces résultats encourageants ont été enregistrés dans un contexte qui n’était pas toujours facile, déplore-t-il tout en signalant le manque d’infrastructures, niveau d’informatisation encore bas, la persistance de la fraude, de la corruption, du secteur informel, ce qui constitue un obstacle à l’optimisation des recettes. Il a mentionné aussi que les outils légaux utilisés par l’OBR restent à mettre à jour sans oublier l’insuffisance et la vétusté des équipements.

La décentralisation de ses bureaux, travailler dans le sens de la simplification des procédures, la lutte contre la fraude et la corruption, le renforcement des capacités de son personnel, la réalisation d’études stratégiques, la sensibilisation du public, sans oublier la politique de modernisation du système informatique figure parmi les grandes perspectives que l’OBR s’est assignées dans l’avenir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here