Le Parti CNL dénonce ‘’ la recrudescence du harcèlement de ses militants’’

0
90
Thérence Manirambona,porte-parole du Cnl
Thérence Manirambona,porte-parole du Cnl"plus de 50 permenances ont été démolies"
Advertisement

Le parti du Congrès Nationale pour la Liberté (CNL) dénonce l’incarcération et l’intimidation faites aux membres de son parti. Selon le porte-parole de ce parti deux cent militants du CNL sont emprisonnés dans les prisons et cachots dont plus de la moitié sont de la province de Bujumbura. Leurs dossiers sont relégués aux oubliettes pour des raisons politiques déplore Thérence Manirambona, porte-parole du CNL dans un point de presse animé, ce jeudi, le 7 novembre 2019

Photo illustrative d’une permanence du Cnl détruite
Photo illustrative d’une permanence du Cnl détruite

Il fait savoir que plus de 50 permanences du CNL ont été démolies dans cette période proche des élections générales de 2020, sans que les auteurs des forfaits soient pour le moins inquiétés. Selon lui, de cas des montages qui se traduisent par le piratage et l’utilisation des insignes du parti, une fabrication et distribution de T-shirts à l’effigie du président du parti et des képis, des tenues militaires et policières, des armes à feu dans le but d’indexer le parti CNL et ses leaders.

À côté du piratage, Thérence Manirambona déplore encore des montages grotesques de violences physiques et verbales, des arrestations des innocents considérés comme une sorte de ‘’chasse d’homme’’. Il demande au gouvernement de libérer tous les prisonniers d’opinions politique injustement incarcérés. Et,de préciser que les libertés civiles et politiques consacrées par la constitution soient dorenavant respectées. En outre, il demande au gouvernement de mettre en place le mécanisme de vérification des faits par des commissions mixtes. Tout en insistant, il a aussi demandé à la Commission Nationale Indépendante de Droit de l’Homme (CNIDH) d’enquêter sur les arrestations faites à l’endroit des militants du CNL.

Il interpelle ses militants à ne pas céder à la provocation et d’être toujours tolérants envers d’autres membres des partis politiques.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here