Burundi : Bujapath lance une campagne de dépistage du cancer du col de l’utérus.

0
162
Bujapath lance la campagne de dépistage du cancer du col de l'utérus.
Bujapath lance la campagne de dépistage du cancer du col de l'utérus.
Advertisement

« La gratuité de soins et de dépistage du cancer du Col de l’utérus sont les aspirations des femmes », a demandé une des patientes rencontrées à Bujapath lors de l’ouverture de la campagne de dépistage du cancer du col de l’utérus de 40 femmes.

Dr Jean Marie Harimenshi ,résponsable, du centre Bujapath
Dr Jean Marie Harimenshi ,résponsable du centre Bujapath

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale du cancer du col de l’utérus, le centre Bujapath (Bujumbura pathology center), lance une campagne de dépistage de ce cancer pour 40 femmes, ce 6 février 2020. Plus de vingt femmes étaient présentes pour faire le dépistage du cancer du col de l’utérus, à ce centre spécialisé dans la prise en charge des personnes vivant avec le cancer.  « Le cancer du col de l’utérus est le second cancer le plus répandu chez les femmes burundaises », a indiqué Dr Jean Marie Harimenshi, responsable de Bujapath. Il déplore en outre la faible passion des femmes à faire ce dépistage. Le manque de moyens financiers et d’information sont à l’origine d’un faible taux de femmes qui s’intéressent à faire ce dépistage, a -t-il expliqué.

« C’est grâce à un partenariat de la Cafob (Collectif des associations et ONGs Féminines du Burundi) et le financement de l’Ecobank-Burundi que nous menons cette campagne gratuitement » souligne Dr Harimenshi.


Quelles sont les causes du cancer du col de l’utérus ?

Toute femme sexuellement active est exposée à ce cancer, précise Dr Harimenshi. Et d’indiquer que la seule façon de lutter contre ce cancer est de se faire dépister régulièrement. Les femmes dont leurs résultats seront positifs, il les tranquillise, en précisant qu’avec l’appui de ses partenaires en endéans deux mois Bujapath rassure que tous les cas positifs seront traités. Quant aux cas négatifs, il les conseille de faire un autre dépistage après trois ans. Car le cancer du col de l’utérus est curable une fois traité à temps, assure-t-il.

Agrippine Nyandwi représentante légale de l'APAC
Agrippine Nyandwi représentante légale de l’APAC

Agrippine Nyandwi, représente légale de l’APAC (association des personnes atteintes du cancer) abonde dans le même sens que le Dr Harimenshi. Elle dit que le cancer du col de l’utérus est une maladie douloureuse et même mortelle mais qu’elle est curable quand elle est traitée à temps. Il est difficile de connaître si on est atteinte ou non par le cancer que par le dépistage au niveau des laboratoires. Elle ajoute que les examens de laboratoire sont cher. Ce qui devient un fardeau pour les femmes surtout celles de la campagne. Elle demande le gouvernement du Burundi à travers le ministère de la santé publique de multiplier les centres de dépistages et de traitement spécialisé à cette maladie ainsi que la gratuite de soins et des examens.

Joselyne Irakoze, bénéficiaire de dépistage salue cette initiative de Bujapath et se dit prête à bien accueillir les résultats lui prescrits, qu’ils soient négatifs ou positifs. Car selon elle, la connaissance de son étant sérologique lui facilite à connaitre le comportement à adopter.


Le vaccin du cancer existe-t-il ?

Dr Harimenshi indique que malgré la disponibilité, au Burundi, depuis 2017, du vaccin contre le virus à l’origine de ce cancer, le dépistage reste le meilleur moyen de prévention.

Le directeur de ce centre confie qu’au Burundi, il n’y a pas de statistiques exactes des femmes déjà atteintes du cancer du col de l’utérus. Mais, il annonce que selon les chiffres recueillis par Bujapath en 2019, sur 156 cas diagnostiqués, environ 14% ont été dépistés positifs.

Une de ces quarantaines de femmes qui sont venues se faire dépister se dit très satisfaite de ce programme est demande aux autres bienfaiteurs et au gouvernement d’appuyer des pareilles initiatives

Signalons que bientôt les médicaments anticancéreux seront bientôt disponibles aux pharmacies, centres de santés et hôpitaux comme le précise Dr Jean Bosco Girukwishaka, porte-parole du ministère de la santé publique. Il invite, cependant, les femmes de faire le dépistage précoce.

La journée mondiale de lutte contre le cancer du col de l’utérus est célébrée chaque année le 4 février.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here