Burundi: la BRB retire l’agrément accordé aux bureaux de change

0
243
Devise
Devise
Advertisement

Des manquements généralisés dans le non-respect de la nouvelle réglementation de change du 17 septembre 2019 déterminant la marge de change édictée par la Banque de la République du Burundi, BRB tous les bureaux de change n’ont plus le droit d’exercer le métier de change manuel des devises, dès ce 15 février 2020. Seules les banques commerciales sont autorisées à faire les opérations de change des devises au Burundi.

Jean Ciza,gouverneur de la BRB
Jean Ciza,gouverneur de la BRB

Après cette nouvelle réglementation de change ci-haut mentionnée et la mise en place d’un logiciel (BUREX) permettant le suivie des opérations de change manuel, nous avons constaté de non-respect du contenu de ladite circulaire, a précisé Jean Ciza, gouverneur de la banque centrale, lors de la conférence de presse animée ce 7 février 2020. Quand on veut vendre des devises auprès de ces bureaux de change, l’opération devenait facile, mais une fois voulu les devises, les changeurs n’acceptent en aucun cas qu’ils détiennent les devises. Et la banque centrale n’a cessé d’organiser les réunions de sensibilisation et de rappel à l’ordre, à l’intention des propriétaires de ces bureaux de change. Cependant la situation s’empirait du jour le jour. C’est pourquoi la banque centrale a pris la mesure de retirer l’agrément accordé aux bureaux de change, a indiqué le gouverneur de la banque centrale tout en exigeant que toutes les pancartes dont les écriteaux porte le nom de bureau de change soient enlevées. 

Seuls les bureaux ouverts par les banques seront opérationnels

 Selon toujours Jean Ciza, les bureaux de change appartenant aux banques commerciales prendront le rôle de change, car, explique-t-il, le suivi sera facile même avant elles étaient gérées par la BRB. Quant aux inquiétudes du manque de devise qui pourrait surgir ; le gouverneur de la BRB tranquillise en indiquant qu’à part le contrôle, la banque centrale promet de donner des subventions en devise pour ces banques.

Il interpelle les importateurs à approcher ces banques pour se procurer des devises, et de leur révéler que de suivi seront régulièrement mené. Il y avait des devises qui passaient dans des circonstances obscures, déplore le gouverneur mais qu’avec le nouveau système ces dernières vont passer dans les vois légales et réglementaire, a -t-il martelé

Il a rappelé le rôle de la BRB qui est de veiller la variation des prix de devises et d’éviter la dévaluation de la monnaie locale.  Il est plus facile de contrôle les banques avec le système informatique sans tout fois faire beaucoup d’investigation, ajoute-t-il. Il a en outre souligné que la monnaie ayant cour légal sur le territoire nationale est le Franc Burundais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here