Burundi : le code électoral prévoit des sanctions aux politiques qui se retirent des élections

0
213
Dr Pierre Claver Kazihise,Président de la CENI (photo d'archive)
Dr Pierre Claver Kazihise,Président de la CENI (photo d'archive)
Advertisement


La Commission Électorale Indépendante (CENI) met en garde les candidats qui se retireront dans la course électorale de 2020. C’était lors de la séance de tirage au sort de numéro d’ordre des insignes des partis politiques, des coalitions et des indépendants, organisée par la CENI ,ce 18 février 2020. Le président de cette commission a indiqué que tout candidat qui se retirera de la compétition, spécialement après la commande des bulletins de vote sera puni.

Dr Pierre Claver Kazihise,Président de la CENI (photo d'archive)
Dr Pierre Claver Kazihise,Président de la CENI (photo d’archive)

“Ceux qui se retireront dans les élections après la commande des bulletins de vote, ils seront punis conformément à la loi portant code électoral, spécialement dans son article 104”, a déclaré Pierre Claver Kazihise, le président de la CENI.
Ledit article est écrit ainsi “a la déclaration de candidature, le candidat doit avoir constitué un cautionnement de trente millions de francs burundais (30.000.000 FBU) par le versement sur un compte du trésor public ouvert à cet effet à la Banque de la République du Burundi. Le défaut de cautionnement est sanctionné par l’irrecevabilité par la CENI. Cette caution est remboursable en totalité si la candidature est déclarée irrecevable. Cette caution est également remboursée en totalité si le candidat obtient 5% au moins des suffrages exprimés au premier tour. Le retrait de candidature ne donne pas droit au remboursement et a pour effet la réparation des coûts engagés par la CENI“.
Le président de la CENI a demandé aux candidats indépendants ou non présents dans ladite séance, qu’il vaut mieux laisser de s’engager très tôt, au lieu de se retirer pendant la pleine action.
Valentin Kavakure, candidat aux présidentielles du parti FPN Imboneza a voulu savoir s’ils peuvent partager le spécimen. Le président du CENI lui a répondu que le jour où le spécimen sera sorti, la CENI le donnera aux chefs des partis politiques. A ce niveau, ces derniers auront le droit de le partager.

Le secrétaire général du parti Cndd-Fdd, candidat aussi dudit parti aux présidentielles, Evariste Ndayishimiye a demandé à la CENI de veiller à ce que ceux qui peuvent se retirer des élections ne perturbent pas l’ordre. Ici, la CENI répond que l’article 104 sera mis en vigueur, une fois que les cas pareils surgissent.


Le dossier incomplet n’est pas concerné par les sanctions envisagées

Calendrier électoral de 2020
Calendrier électoral de 2020


Selon Ildephonse Rugema, un des candidats indépendants ce serait une injustice si un candidat est sanctionné, disant qu’il se retire des élections alors que c’est la CENI qui a jugé son dossier incomplet. Pour cette question, Jean Anastase Hicuburundi un des commissaires de la CENI lui a répondu que si la CENI déclare une candidature irrecevable, il n’y aura pas de poursuites, parce que ça sera très tôt avant que les bulletins de vote soient commandés.
Le comportement de se retirer des élections au Burundi est devenu une habitude du fait que ce dernier a été observé lors des élections de 2010 ainsi qu’aux ceux de 2015.

Egide Nduwarugira,Stagiaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here