Burundi : les cultivateurs sont appelés à ne pas gaspiller leurs productions

0
217
La production des céréales est satisfaisante(maïs)
La production des céréales est satisfaisante(maïs)
Advertisement

Lors d’une conférence de presse animé mercredi 18 février 2020, le ministre ayant l’agriculture dans ses attributions, Déo Guide Rurema a déclaré que la production des céréales et des tubercules est satisfaisante pour la saison culturale A édition 2020. Cependant, la production des cultures qui ne résistent pas à la forte pluviométrie est faible. Il invite les agriculteurs de ne pas gaspiller la production et d’éviter le commerce frauduleux de leurs produits.

« La production de la Saison agricole 2020 A  est satisfaisante surtout pour les céréales dont le maïs et le riz ainsi que  les tubercules à savoir le manioc, la patate douce, la pomme de terre et les ignames pour les régions qui les  cultivent. Toutefois, il a été observé une faible production pour les cultures qui ne résistent pas à   la forte pluviométrie. C’est le cas notamment du haricot dont la production a été légèrement faible par rapport à la production qui était attendue », a indiqué le ministre Déo Guide Rurema. 

Le ministre Rurema explique l’origine de cette bonne production agricole de la saison 2020 A. Cette production satisfaisante est le résultat des efforts conjugués entre le gouvernement du Burundi et ses partenaires   et plus particulièrement les initiatives du gouvernement du Burundi. En effet, au début de la saison agricole, le gouvernement du Burundi, à travers le ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage a rendu disponibles les intrants agricoles de première nécessité dont les engrais, les semences sélectionnées et les produits phytosanitaires à un prix abordable pour permettre aux agriculteurs de commencer la saison avec moins de difficultés.   A cela s’ajoute la politique du gouvernement de regrouper les agriculteurs dans les coopératives collinaires et ses efforts considérables de financer les projets agricoles au sein de ces coopératives collinaires, ce qui a augmenté significativement la production.

Il ajoute qu’à côté des efforts du gouvernement, la contribution des producteurs ont adopté les bonnes pratiques agricoles vulgarisées par ce ministère et qui visent la protection des bassins versants et des sols cultivables telle que la lutte antiérosive, la plantation des arbres agro forestiers mérite aussi d’être considérée. Et de saluer également les appuis multiformes des partenaires techniques et financiers ainsi que leur bonne collaboration qui s’alignent aux priorités du gouvernement. « La synergie et la complémentarité mises en avant ont permis d’améliorer les conditions et le bien-être du petit producteur » a indiqué le ministre Déo Guide Rurema.

Il est sectrictement interdit de fabriquer les boissons traditionnelles à base des grains de maïs

les femmes sont entrain de griller les maïs
les femmes sont entrain de griller les maïs

 Le ministre a lancé un appel vibrant aux agriculteurs de ne pas gaspiller la production en vendant toute leur production mais aussi d’éviter le commerce frauduleux des produits alimentaires aux pays limitrophes du Burundi. La fabrication des boissons traditionnelles à base de grains de maïs comme « umugorigori » ou « umudringi » (boissons prohibées) devra également être combattue pour éviter toute forme de gaspillage de la production.

Il a mis en garde les commerçants spéculateurs qui spolient la production pour la revendre à un prix exorbitant ou qui pratiquent le commerce illicite de haricot, et de maïs  à vers les pays limitrophes. Une commission mixte sera bientôt mise en place pour inspecter sur toutes les irrégularités liées à la gestion et à la commercialisation de la production agricole, plus particulièrement le commerce frauduleux de denrées alimentaires vers les pays limitrophes. Quiconque sera surpris en flagrant délit a dit le ministre sera sanctionné de façon exemplaire, suivant la réglementation en vigueur.              

Il recommande les agriculteurs de conserver leur production dans les hangars de stockage communautaires et de mettre en avant le travail en synergie  à travers les associations et coopératives collinaires  pour ne pas se laisser tromper par les commerçants spéculateurs. Il faut plutôt profiter de la multiplication des unités de transformation pour adopter les techniques de transformation de la production agricole.


En nous appuyant sur l’adage français,”L’union fait la force”, nous interpellons encore une fois les agriculteurs d’adherer aux associations ou coopératives agricoles collinaires pour pouvoir augmenter la production. Une fois regroupés en coopératives, les producteurs bénéficient facilement de l’encadrement et des intrants mais également   ouvrent leurs horizons sur les différentes techniques visant l’augmentation de la production agricole, a-t-il rassuré

Au moment où la saison agricole 2020 B bat son plein, le ministre Rurema a demandé aux agriculteurs d’adopter les bonnes pratiques agricoles pour ne pas rater cette saison. Il serait mieux de commencer le semis le plus tôt, surtout que, les prévisions météorologiques annoncent une pluviométrie régulière dans le temps jusqu’au mois de mai.  A ajouté le ministre.

 Le ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage réafirme qu’il ne ménagera aucun effort pour assurer un encadrement de proximité afin de s’enquérir des défis auxquels font face les producteurs et trouver ainsi des réponses appropriées aux différentes contraintes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here