Burundi : promouvoir un dialogue parent-enfant pour une parenté responsable

0
556
Huguette Igiraneza représentante des élèves du Lycée Saint Marc
Huguette Igiraneza représentante des élèves du Lycée Saint Marc
Advertisement

Femmes, le 08 mars n’est pas une victoire plutôt une occasion de faire une auto- évaluation. Au cours d’une journée de réflexion organisée par ARFH- Burundi en partenariat avec AVDF (Association des Volontaires pour le Développement Familial et communautaire) appellent à une parenté responsable.

Cyriaque Nkengurutse, représentant légal de ARFH- Burundi
Cyriaque Nkengurutse, représentant légal de ARFH- Burundi

“Pour préparer une femme digne de ce nom, il faut d’abord éduquer la toute jeune fille, favoriser le dialogue entre parents et enfants, il n’y a pas de sujets tabous quand on veut bien élever son enfant ” a déclaré Cyriaque Nkengurutse, représentant légal de ARFH- Burundi (Association for Reproductive and Family Health ) c’était ce dimanche 08 mars 2020  dans la zone urbaine de Nyakabiga en mairie de Bujumbura en marge d’ une journée de réflexion organisée à l’ intention des élèves bénéficiaires de l’ action ARFH

Cette quête d’une parenté responsable constitue le meilleur moyen de pallier aux grossesses non désirées et les conséquences dues aux comportements irresponsables pour la santé reproductive (rapports sexuels avant le mariage, masturbations…)

Il appelle d’ailleurs les parents à développer le dialogue parent-enfant sur des questions en rapport avec la reproduction (changement biologique de l’organisme chez la fille et le garçon, parler aux enfants le bien-fondé de l’abstinence sexuelle comme la première voie de lutter contre ces maux. Cet événement a été rehaussé par la présence du partenaire principal d’ARFH-Burundi qu’est AVDF représentée par Madame Butoyi Anne.

dialogue parent-enfant
dialogue parent-enfant


Le programme d’activités d’ARFH comprend des formations sur la santé reproductive, les formations sur les bienfaits de l’abstinence sexuelle afin de préparer de beaux pères et mères de familles responsables, les maux occasionnés par la masturbation chez les garçons, les conséquences liées aux rapports sexuels non protégés et autres.

Sa contribution avantage non seulement les élèves mais aussi apporte un soutien aux autorités scolaires dans la mesure où il donne conseils et information aux élèves qui forment le groupe-cible.  

A cette occasion ainsi offerte, les bénéficiaires ne tarissent pas d’éloge,  Huguette Igiraneza représentante des élèves du Lycée Saint Marc salue constamment les formations qu’elle a suivi auprès de ARFH-Burundi arguant qu’avant les formations elle ne savait rien sur les changements biologiques de l’ organisme et les causes des maladies sexuellement transmissibles ( MST) mais grâce à ces formations ” je suis convaincue que je dois garder ma virginité jusqu’au jour de mariage ” témoigne-t-elle et d’ajouter que cela lui fera d’une maman responsable au futur. 

Pour Divin Hakizimana, élèves au Lycée Ngagara, c’est aussi une grande chance aux orphelins  car ils n’ ont pas de parents à qui poser des questions relatives à la santé reproductive ” et de suivre ” avant les formations, je pensais que moi comme un jeune garçon je ne suis pas concerné par les histoires de grossesse mais aujourd’hui, je reste engagé à communiquer même aux garçons de mon voisinage que n’eut été le garçon et la fille, la grossesse ne peut pas avoir lieu a- t- il indiqué avec certitude.  Les cérémonies de cette journée comprenaient la projection d’un film documentaire sur la santé reproductive, une séance de question et intervention, une présentation de sketch sur la promotion du dialogue entre parents et enfants en vue d’une excellente communication sur la santé sexuelle.

Christophe Niyongendako, Stagiaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here