Burundi : les journalistes sont appelés au professionnalisme pendant la période électorale de 2O20

0
75
Les journalistes suivent le conférencier lors de la retraite à Muramvya.
Les journalistes suivent le conférencier lors de la retraite à Muramvya.
Advertisement

En date du 16 au 17 mars 2020, en province Muramvya au centre du pays, le ministère de la communication a organisé une retraite à l’endroit des journalistes. La synergie des médias lors des élections est basée sur le professionnalisme des journalistes. L’impartialité doit  guider les professionnels de médias avant, pendant et après les élections.  Un clin d’œil aux journalistes qui seront surpris dans des magouilles électoraux, ils s’exposeront aux sanctions pénales car nul n’est au-dessus de la loi, a indiqué Thierry Kitamoya, l’assistant du ministre de la Communication et des Médias.

Thierry Kitamoya, assistant du ministre de la communication et de médias
Thierry Kitamoya, assistant du ministre de la communication et de médias

Le ministre de la Communication et des Médias, dans son discours d’ouverture a indiqué le bien fondée de cette retraite de deux jours. « Le gouvernement s’est engagé à organiser des élections démocratiques, transparentes, libres et inclusives. C’est pour cette raison que tout burundais est invité à participer dans la préparation des échéances électorales 2020. Le rôle des journalistes pendant la période électorale est d’user le professionnalisme afin de créer de bonnes conditions pour le bon déroulement de ces élections. La préparation du plan psychologique des Burundais est parmi les devoirs de des journalistes.  Le ministre Frédéric Nahimana a fait savoir que cette retraite est le moment opportun de l’auto-évaluation des  rapports des synergies précédentes.

Selon Thierry Kitamoya a rassuré que les professionnels des médias pendant ces processus électoraux se sont bien comportés malgré quelques erreurs. Et de rappeler que certains journalistes n’ont pas pu se rendre sur terrain, d’autres ont affiché un retard aux bureaux de vote d’autres se rentraient avant l’heure de la fermeture de bureau de vote. Ce qui a été à l’origine des déséquilibres de l’information sans oublier la diffusion des informations erronées. Il a également évoqué le mauvais comportement des certains reporters qui se caractérisaient par le fanatisme et l’usage d’un mauvais langage en mélangeant les faits et leurs commentaires.

Pour tous ces dérapages, le ministre de la communication a indiqué que quiconque pourrait commettre de telles erreurs ne sera plus parmi les journalistes qui seront déployés lors de la synergie des médias des élections de 2020.


Comment réussir la synérgie des médias pour les élections de 2020 ?

Les professionnels de médias doivent être observateurs indépendants et critiques pour la réussite du scrutin de 2020 » , précise Jacques Bukuru lors de cette retraite.

Selon la synergie des médias vise la réussite des élections 2020. Car, explique-t-il, le média qui ne travaillera en synergie sera le vulnérable du premier degré. Et de conseiller les médias de s’impliquer dans la synergie car l’union fait la force, a-t-il souligné. Il demande aux journalistes qui seront en synergie de veiller au respect des droits des électeurs et des candidats tout en vérifiant si les règles du processus électorales sont scrupuleusement respectées.».

La collaboration entre les journalistes, les responsables des médias, la CENI et l’administration telle est la recommandation formulée au terme de cette retraite.

Le président du Conseil National de la Communication, (CNC) Nestor Bankumukunzi a interpelé les journalistes à lire la loi régissant la presse, l’éthique et la déontologie ainsi que le code électoral.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here