Burundi : certaines décisions de la Ceni préoccupent le parti CNL

0
174
Thérence Manirambona,porte-parole du CNL
Thérence Manirambona,porte-parole du CNL
Advertisement

Le parti CNL (Conseil National pour la Liberté) accuse la Commission Électorale Indépendante (CENI) de prendre des décisions qui inquiètent le parti CNL. Ce qui viole certaines dispositions du code électoral en vigueur ,déclare le porte-parole dudit parti.

Thérence Manirambona,porte-parole du CNL
Thérence Manirambona,porte-parole du CNL

Thérence Manirambona, porte parole du parti CNL dans un point de presse tenu ce Samedi 28 Mars 2020 à Bujumbura a fait savoir que ledit parti est en train de se préparer pour les prochaines élections.

Néanmoins, les préparatifs se heurtent à de terribles entraves dont certains émanent de la CENI elle-même. Manirambona donne un exemple typique où la Commission Électorale Indépendante ( CENI) se permet d’imposer à ce que ceux qui se sont faits élire n’assument pas le rôle mandataires alors que cela n’est nulle part interdit par le code électoral.

Selon Manirambona, cette décision viole l’article 41 du code électoral en ses alinéas 1 et 2 car il ne distingue pas les candidats aux échéances électorales et les non candidats pour être mandataires et leur donne le droit de contrôler l’ensemble des opérations de vote.

Ledit article (41) dans ses alinéas 1et 2 , elle est écrit ainsi :

“Chaque candidat a le droit de contrôler l’ensemble des opérations électorales y compris la vérification de qualité et de quantité du matériel de vote depuis l’ouverture du bureau de vote jusqu’à la fin du dépouillement.” Alinéa 2:
“Le contrôle s’exerce par des mandataires désignés à cet effet par chaque parti politique , coalition des partis politiques , où chaque candidat indépendant. Les mandataires sont munis de cartes d’accréditation délivrées par la Commission Électorale Provinciale Indépendante au moins quarante-huit heures avant le( s) scrutin (s).”

Le parti CNL regrette aussi la violation du secret professionnel qui se pratique au sein de certaines Commission Électorale Provinciale Indépendante, CEPI où ledit parti s’est vu leurs listes déposées dans ces organes divulguées. Ce qui fait que ceux qui se trouvent sur ces listes soient traqués par certains Imbonerakure et certains administratifs du parti au pouvoir sur fonds de montage grossiers.

Le CNL regrette aussi le comportement de certains administratifs qui forcent les membres dudit parti à écrire des lettres pour se désister des listes électorales déjà déposées aux CEPI. Le porte parole du CNL donne le cas qui s’est passé dans la commune Mwumba de la province de Ngozi et dans la commune Buraza de la province de Gitega.

La neutralité de la CENI s’impose

“Nous espérons que nos doléances seront mises en considération par les concernés”, a répondu Manirambona sur la question de savoir ce qu’ils prévoient faire une fois leurs demandes ne sont pas prises en compte.
Le parti CNL demande aux organes de démembrements de la Ceni la neutralité, la non ingerance du gouvernement dans les affaires des partis politiques, le suivi du déroulement du processus électoral au Burundi par la communauté internationale.
Il demande aussi à ses militants de rester sereins et calme et surtout de ne pas céder à la peur et à la provocation mais de continuer à se préparer aux élections de 2020.

Pour les accusations du parti CNL , Philippe Nzobonariba , le porte-parole de la CENI , sur les ondes de la Radio Isanganiro a indiqué que la CENI ne peut pas être distraite par les politiciens car elle a des règles qui la régissent.


Egide Nduwarugira Stagiaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here