La hausse des prix des denrées de première nécessité inquiète les consommateurs

0
263
Le prix de la viande passe de 8000 FBu à 11000 FBu
Le prix de la viande passe de 8000 FBu à 11000 FBu
Advertisement

Au Burundi,les prix de certaines denrées alimentaires de première nécessité ont monté dès le début de l’an 2020. Les habitants de la mairie de Bujumbura se lamentent de cette situation. Elle rend faible le pouvoir d’achat de cette dernière.

Par rapport aux prix de certains produits en 2019, les consommateurs affirment que certains produits ont connu une hausse des prix.Dans une descente effectuée par notre reporter ce Samedi 11 avril 2020 au marché de Jabe et Cotebu, les consommateurs indiquent que les prix ont monté. Fidélité Niyonzima rencontré au marché de Jabe fait savoir que 1kg de la viande steak, dit (“umusoso”) coûte 11000 FBu et celui de la viande avec os, dit (“cangacanga”) s’achète 8000 FBu .

Selon toujours elle, ce n’est pas facile d’acheter la viande pour certaines familles.

B .A . Commerçant des denrées alimentaires au marché de Cotebu explique que les pluies diluviennes ont endommagés les champs. ” Je pense que les pluies diluviennes qui ont caractérisé la saison culturale dernière ont fait qu’il y ait une diminution de la récolte du maïs et du haricot ” estime-t-il. Le prix du kilogramme de graines de maïs a passé de 900 à 1400 FBu et celui de haricot jaune de 1500 à 2400 FBu .

“Manque d’esprit patriotique!”

M. Chrisologue  Mutwa , directeur général au ministère du commerce , de l'industrie et du tourisme

M. Chrisologue  Mutwa , directeur général au ministère du commerce , de l’industrie et du tourisme

M. Chrisologue  Mutwa , directeur général au ministère du commerce , de l’industrie et du tourisme fait savoir qu’une hausse des prix de certains produits s’est observée depuis le mois de janvier 2020. Selon lui , cette spéculation est due au manque d’esprit de patriotisme de certains commerçants de la capitale économique.

En plus , cette autorité souligne que ces vendeurs spéculateurs estime  que les instances  habiletées sont préoccupées par les prochaines élections  et profitent  l’occasion pour faire leurs magouilles.

Il appelle les commerçants au respect des prix fixés par le gouvernement car certains d’entre eux   ont été déjà sanctionnés.


Egide Nduwarugira , Stagiaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here