Bujumbura : une liesse pour les transporteurs urbains

0
121
Freddy Mbonimpa , Maire de la capitale économique de Bujumbura
Freddy Mbonimpa , Maire de la capitale économique de Bujumbura se déplace à velo
Advertisement

Après une longue période sans avoir accès de traverser le pont de Ntahangwa haut et bas menant dans les quartiers de la Commune Mukaza, les motards, taxi-vélos et tricycles (tuk-tuk)  peuvent désormais franchir ces quartiers du centre.

Les tuk-tuks recoivent la permission de franchir la rivière Ntahangwa
Les tuk-tuks recoivent la permission de franchir la rivière Ntahangwa

Jeudi le 7 mai 2020, sur la route connue sous le nom du Boulevard du peuple Murundi, menant dans les quartiers de la commune Mukaza comme Buyenzi, Bwiza ,Jabe et Nyakabiga, des taxi-vélos, des motards et chauffeurs de tricycles (tuk-tuk) traversent le pont Ntahangwa bas avec aisance. Chose qui était interdit pour ces transporteurs et surtout les taxi-vélos et les motards il y a quelques années.

Un des taxi-vélos rencontré avec le reporter du journal Urumuri News, à la troisième avenue du quartier Buyenzi indique qu’il a vu d’un bon œil leur autorisation de traverser le pont de Ntahangwa haut et bas. Il espère que son travail connaîtra une amélioration en ce qui concerne le revenu journalier. Il doute de la continuité de ladite mesure après les élections.

Emilienne Kamikazi, un des passagers qui prend du taxi-vélos chaque jour dans ses déplacements, rencontré tout près du marché de Jabe salue la mesure  de laisser les taxi-vélos traverser les ponts de Ntahangwa. ” Maintenant, mes déplacements seront faciles. Quelques fois les taxi-vélos et les motards me refusaient de traverser lesdits ponts et j’étais obligée de descendre et prendre un autre vélo ou moto” Kamikazi explique-t-elle.

 La mesure interdisant les motards et les vélos le pont de Ntahangwa haut et bas a été prise il y a 5 ans et quelques mois. Lundi le 5 mai 2020, secrétaire général de l’Association des Transporteurs au Burundi (ATRABU), a déclaré dans un point de presse que ladite mesure a été revue par le Maire de la ville de Bujumbura. Charles Ntirampeba  a aussi précisé que ladite mesure ne concerne pas le centre-ville. Pour ces transporteurs, y arriver reste toujours une chose strictement interdite. Il a demandé les transporteurs de rester vigilants à ce que personne ne profite de cette mesure pour perturber la paix et la sécurité dans cette période électorale.

 Egide Nduwarugira Stagiaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here