Burundi : les journalistes sont appelés au professionnalisme

0
28
Apolonie Dusabe,la gagnante du prix média édition 2019
Apolonie Dusabe,la gagnante du prix média édition 2019
Advertisement

Le ministère de la communication et des medias appelle les professionnels des médias a manifesté plus de professionnalisme en cette période électorale.

Apolonie Dusabe,la gagnante du prix média édition 2019
Apolonie Dusabe,la gagnante du prix média édition 2019


Ces derniers doivent exercer leur profession dans la liberté tout en respectant la loi. Dans son discours lors de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse ce lundi, le ministre Frédéric Nahima dit que l4 gouvernement burundais s’est engagé a respecter cette liberté qui constitue un pilier de la démocratie.

Cette journée qui est célébrée chaque année le 03 Mai, au Burundi, a été célébrée ce lundi 04 courant.
“Les journalistes doivent se comporter en oeil de la population en fournissant une information fiable et vérifiée surtout en cette période des élections .”a déclarée Frédéric Nahimana ministre en charge de la communication lors de l’ ouverture des cérémonies marquant cette journée.

Selon Denise Mugugu, présidente de la maison de la presse ” la période où intervient cette journée exige plus d’ attention pour les journalistes. Ces derniers doivent veiller à ce qu’ ils ne tombent pas dans les pièges des politiciens en privilégiant les uns au détriment des autres” et d’ ajouter que la grandeur d’ un journaliste réside dans la neutralité dans sa profession.
Un enseignant de l’ école fondamentale résidant à Nyakabiga, sous couvert d’ anonymat confie au reporter d’ Urumuri News que la liberté de presse se trouve dans les paroles mais non dans les actes. Selon lui, la presse indépendante et les radios internationales qui donnaient des informations qu’ il qualifie fiables ne sont plus opérationnellesur le territoire burundais. Ce fonctionnaire demande la rouverture de ces médias .
Diane Ndonse, présidente de l’ association des femmes journalistes ( AFJO) a profité de cette occasion pour demander la mise en liberté des quatre journalistes du groupe de presse Iwacu incarcérés a Bunanza.
Sur ce, le ministère Nahimana a indiqué que ces journalistes ont interjeté appel et espère que la justice fera son travail.
À toutes ces préoccupations des journalistes, Jacques Bukuru ,secrétaire exécutif du Cnc appelle les journalistes à la solidarité positive afin de faire face à tous ces défis liés à l’ exercice du métier journalistique .
Les cérémonies marquant cette journée ont été marquées par la remise des prix média edition 2019.

Christophe Niyongendako et Egide Nduwarugira ,stagiaires

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here