Burundi-Election : l’ église catholique dénonce les irrégularités qui ont émaillé le recent triple scrutin

0
205
Les évêques catholiques
Les évêques catholiques
Advertisement

Au lendemain de la proclamation des résultats provisoires par la CENI( commission électorale nationale indépendante ), la CECAB( conférence des évêques catholiques du Burundi) dénonce quelques agissements allant à l’ encontre de la liberté des votants durant le scrutin du 20 mai 2020. Ces hommes de l’ église catholiques appellent les burundais au calme et au recours à la justice en vue du rétablissement en droits de ceux qui sont lésés.

À travers son communiqué du 26 mai 2020, la conference des évêques catholiques montre une autre face du triple scrutin de mai 2020, celle qui met en exergue certains agissements aux antipodes de la liberté dans l’élection démocratique, libre et transparente

Joachim Ntahondereye ,président de la CECAB admet qu’ en général les élections se sont déroulées dans le calme mais souligne que cette élection ne comportait pas tous les éléments qu’il fallait pour une compétition démocratiques. Ces évêques catholiques du Burundi soulignent aussi des injustices qui ont caractérisé les élections du 20 mai :
” Nous déplorons beaucoup d’irrégularités quant à la liberté et la transparence du processus électoral ainsi qu’à l’équité en ce qui est du traitement des candidats et des électeurs. Parmi les irrégularités soulevées par les évêques catholiques, il y a entre autres : des obligations exercées sur certains mandataires politiques à signer d’avance les procès verbaux du dépouillement des urnes ,le bourrage de certaines urnes ,le vote à la place des personnes réfugiées ,l’ usage des procurations multiples.
En plus , ces religieux de l’église regrettent le fait qu’il y a eu dans quelques bureaux de vote des votants qui se sont présentées aux urnes plus d’ une fois.
Ils condamnent en outre l’exclusion des mandataires des places de dépouillement du scrutin ,quelques intimidations perpétrées par certains administratifs à l’endroit des électeurs qui les poursuivaient même jusqu’aux isoloirs

La CECAB déplore aussi l’ intrusion des personnes non autorisées dans les espaces où on comptait les voix ainsi que la confiscation des lettres d’accreditation et des téléphones portables de certains observateurs pour ainsi dire : ” le secret du scrutin n’ était pas garanti partout ” .
De tout ce qui est évoqué ,la cecab va même à se demander : ” Face à toutes ces irrégularités nous nous demandons si elles ne portent pas préjudice aux résultats à proclamer ?”,s’interroge Monseigneur Joachim Ntahondereye ,président de la CECAB.
La CECAB appelle les burundais au calme et recommande également à tous ceux qui se sentent lésés d’emprunter les voies légales en vue d’être rétablis dans leurs droits ” Quoi qu’il en soit autant nous condamnons toutes les injustices. Nous refusons tout recours à la voie de la violence “

Les évêques catholiques indiquent qu’ ils avaient délégué 2716 observateurs et que bien que ce nombre soit inférieur aux bureaux de vote. Ils ont été affectés à des bureaux de vote ciblés

Christophe Niyongendako ,stagiaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here