Burundi : prestation de serment du président Evariste Ndayishimiye

0
280
Evariste Ndayishimiye, président de la République du Burundi détient l'un des symboles du Burundi.
Evariste Ndayishimiye, président de la République du Burundi détient l'un des symboles du Burundi.
Advertisement

Ce 18 Juin 2020, le général major Evariste Ndayishimiye president du Burundi a prêté serment au stade Ingoma de Gitega pour un mandat de 7 ans. Un début d’une nouvelle page historique au Burundi. A t-il dit. Il promet le développement socioéconomique et une nouvelle lancée en matière de la coopération internationale. Les retraités seront biens traités ainsi que la gratuite des soins de sante.

Bénediction œcuménique du président de la République du Burundi par les responsables des confessions religieuses du Burundi.
Bénediction œcuménique du président de la République du Burundi par les responsables des confessions religieuses du Burundi.

Avant la prestation de serment, le nouveau président a reçu une bénédiction œcuménique de la part des responsables des confessions religieuses. Il a ensuite prête serment conforment à l’article 107 de la constitution burundaise « Devant Dieu le Tout-Puissant, devant le peuple burundais, seul détenteur de la souveraineté, moi Evariste Ndayishimiye, président de la République du Burundi, je jure fidélité à la Charte de l’Unité nationale, à la Constitution de la République du Burundi, et à la loi… »,Et il a déposé son serment au juges de la cour constitutionnelle. Après sa signature, cette cour lui a accordé les symboles du pays dont le bâton de commandement. 21 coups de canons ont retenti au stade Ingoma. Et le Chef d’Etat a passé en revue les corps de défense.


Prestation du serment anticipée

A l’âge de 52ans, Evariste Ndayishimiye président nouvellement élu devrait prendre ses fonctions en date du 20 Août 2020 à l’expiration du mandat de son prédécesseur, Pierre Nkurunziza qui vient de décéder au cours de ce mois de Juin. Suite a ce décès inopiné de ce dernier survenu en date du 8 juin 2020 à conditionner la prestation de serment anticipée d’Evariste Ndayishimiye président de la Republique du Burundi. La cour constitutionnelle a sorti un arrêt jugeant que l’intérim n’est pas nécessaireétant donné que cette cour s’est prononcée le 26 Mai, en rapport avec la victoire du général Evariste Ndayishiye lors du scrutin présidentiel du 20 mai 2020.


Des promesses du nouveau président à la population

Evariste Ndayishimiye, le président de la République du Burundi
Evariste Ndayishimiye, le président de la République du Burundi

Les retraités tout droit à la gratuité des soins médicaux. Dans son discours de circonstance, le nouveau président a promis le renforcement du développement socio-économique. Les retraités percevront une pension plus ou moins égal au dernier salaire qu’ils percevaient avant la retraite et seront admis à la gratuité des soins de santé.

La justice sera egalement renforcée « la justice équitable pour tous, tout en commençant par l’instance collinaire ‘Intahe yo ku mugina’ car c’est cette instance qui save la vérité de ce qui se fait à la colline », souligne –t-il. Il a fait savoir que 7 barrages hydroélectriques seront érigés pour augmenter l’énergies.

Le président Ndayishimiye a rappelé la passage que le pays a traversé. Son prédécesseur feu Nkurunziza en 2005, le pays etait miné par tant de conflits.Il a reçu le Burundi rempli des divisions ethniques et nous prenons ces responsabilités étant bien aménagé. Après sa mort, le pays est caractérisé par le calme suite à ses conseils qu’il n’a cessé de prodiguer. Chers compatriotes, je remercie le parti Cndd-Fdd qui m’a choisi pour le présenter aux élections. Le Burundi vient d’organiser des élections deux fois successive sans financement extérieur et se sont bien déroulées comparativement aux autres scrutins déjà organisées.

Après la colonisation, les burundais se sont divisés en se rangeant derrière les colonisateurs dans le parti PDC et par après il y avait d’autres qui ont suivi les enseignements des colons et qui ont tenté de continuer ce qu’ils faisaient. Il rappelle les années 2010 et en 2015.


Droits de l’homme à l’occidental

Les occidentaux nous exigent de respecter les droits humains alors que chez eux, ils ne cessent pas de tuer les leur en disant qu’ils aident à atteindre la fin de leurs vies sans douleur en leur administrant de l’euthanasie d’une part et l’avortement artificielle d’autre part. Le pays depuis longtemps respectait les droits de l’homme comme cela se trouve dans la culture burundaise. L’homosexualité est contre notre culture mais chez eux devient le droit de l’homme !,déplore le Chef d’Etat.

Le nouveau président rassure qu’il est prêt à défendre le pays. L’indépendance reçu d’une façon difficile sera bien préservée. Et d’ajouter que les négociations sont les bienvenues tout en mettant en avant le travail “tuyaga dukora, dukora tuyaga”. Il invite les exilés de regagner le bercail afin de travailler en symbiose. Tous les burundais sont égaux devant la loi et je suis prêt à faire respecter la loi. Tout citoyen a droit à la parole.
Je promets de vous mettre en disponibilité les vrais leaders (dirigeants) lors de la formation du nouveau gouvernement , a souligné le président Ndayishimiye. Il a précisé qu’après la mis en place de la bonne gouvernance tout burundaise se sentira qu’il est dans sa place. Et ceux qui demandent le dialogue les portes sont ouvertes.

Les participants lors de l'investiture du président Evariste Ndayishimiye
Les participants lors de l’investiture du président Evariste Ndayishimiye

Les travaux déjà accomplis nous servirons du pilier pour le développement du pays. La culture sera préservée, a indiqué le président Ndayishimiye. Le renforcement des forces de l’ordre est parmi les priorités pour que le pays soit un pays bien respecté en matière de défense.


Il a mis en garde la société civile et les médias qui osent entacher le pays. Ils sont priés de révéler au gouvernement ce qui ne va pas afin de trouver une solution.

A lire aussi

Une promesse de la coopération internationale

Le president Evariste Ndayishimiye promet la bonne collaboration avec d’autres pays que ce soit la collaboration bilatérale ou multilatérale tout en respectant la souveraineté nationale. Tout en demandant que dans la communauté internationale, tous les pays soient considérés au même pied d’égalité sans se baser au forcing ou à la taille du pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here