La directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique appelle les gouvernements africains à accroître l’investissement dans les services de transfusion sanguine

0
59
journnée mondiale du donnneur de sang
journnée mondiale du donnneur de sang
Advertisement

Dans son message, la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique Matshidiso Moeti appelle les populations à donner du sang et à faire du monde un endroit plus sain. En effet, “en nous portant régulièrement volontaires pour donner de notre sang, nous contribuons à la solidarité et pouvons sauver des vies car les donneurs de sang font un don de vie”.
La transfusion de sang sécurisé est une ressource d’importance vitale utilisée non seulement pour le traitement des cas d’anémie grave chez l’enfant et des cas d’hémorragie post-partum, mais aussi dans les soins de traumatologie, poursuit le message. En outre, la transfusion sanguine est essentielle dans les opérations chirurgicales et dans le traitement du paludisme, de la drépanocytose, des maladies héréditaires du sang, ainsi que dans la thalassémie et dans le traitement du sida.
Dans ce message de deux pages, la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique dit que l’approvisionnement en sang sécurisé est menacé du fait de la lutte contre la pandémie de maladie à coronavirus 2019. En effet, les campagnes régulières de don de sang sont reportées à une date ultérieure, et les consignes demandant aux populations de rester chez elles, couplées à la crainte de l’infection, empêchent les donneurs d’avoir accès aux services de transfusion sanguine.
L’accès universel à du sang sécurisé constitue l’un des maillons essentiels d’un système de santé résilient et contribue à l’instauration de la couverture sanitaire universelle. Toujours indique lit dans ce message de célébration de la journée mondiale des donneurs de sang. Les pays de la région africaine réalisent des progrès vers l’élargissement de l’accès à du sang et à des produits sanguins de qualité. En 2019, huit pays1 de la Région africaine ont collecté 10 poches de sang ou plus par millier d’habitants, tel que recommandé par l’OMS, et 19 pays2 ont atteint l’objectif de plus de 80 % de dons de sang volontaires non rémunérés, conformément à la stratégie régionale pour la sécurité transfusionnelle.
Pour terminer son message, Matshidiso Moeti exhorte les gouvernements, en collaboration avec les associations de donneurs de sang et les organisations non gouvernementales, à accroître l’investissement dans les services de transfusion sanguine, conformément aux orientations pertinentes de l’OMS.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here