Burundi : les cafeiculteurs reclament toujours la hausse du prix du kilo du café

0
72
Advertisement

Le ministère de l’environnement, agriculture et l’élevage a lancé la campagne pour le deuxième paiement des caféiculteurs ce 17 juillet 2020. « Bye bye » le retard dans le paiement des caféiculteurs a dit Déo Guide Rurema. Toutefois, la majoration du prix du café reste préoccupante pour ces agriculteurs.

Edmond Bibonimana, caféiculteur de Murambi


Le coût et les charges que nous engageons dans l’entretien des caféiers ne sont pas proportionnels au prix de vente par kilogramme de café, déplore Edmond Bibonimana , caféiculteur de Murambi, lors du lancement de cette campagne en commune Busiga, de la province Ngozi. Il demande au gouvernement de rehausser le prix du café. Car, explique-t-il, pour avoir un 1kg de la farine de manioc, on est obligé d’avoir 2 kg de café. Ce qui pousse certains agriculteurs d’abandonner la culture du café, souligne-t-il. Il a toutefois remercié le gouvernement du Burundi qui a honoré sa promesse en leur octroyant leur argent à temps.

Déo Guide Rurema, ministre en charge de l’agriculture a tranquillise les caféiculteurs. « Le gouvernement est à l’œuvre pour mettre en application vos doléances. Notre gouvernement a pris en main la gestion de la culture du café. Aujourd’hui, nous lançons officiellement cette seconde phase de paiement qui est toute la dernière », a-t-il précisé. Il a rassuré que tous les caféiculteurs seront payés d’ici fin Août 2020.

Il a rappelé que le secteur café a été abandonné et récupéré par les privés qui disaient qu’ils défendaient l’intérêt de la population ; ce qui n’était pas du tout vrai.
Lors du paiement de la 1ere phase qui a été débuté en mai 2020 en province Muyinga, tous les caféiculteurs ont été payés sauf quelques exceptions. Le ministre Rurema a indique que même ceux qui n’ont pas eu leur argent pour la 1ere phase seront payé au cours de cette phase.
Il a lance un appel a tout intervenant dans ce secteur du café d’honorer son engagement. Car dans ce mois d’aout il est prévu une évaluation pour voir si tout les caféiculteurs ont été payés et voir ensemble si les privés ont pu payer les caféiculteurs à temps.

Marianne Nyandwi, caféicultrice de Murambi

Madame Marianne Nyandwi, une sexagenaire témoigne que le café a une importance capitale dans sa vie. « Le café me permet de subvenir aux besoins de la famille »

« Bientôt nous allons faire les descentes sur terrain pour prêter main forte aux agriculteurs. Les semences de maïs et autres seront octroyées gratuitement aux exploitants des marais pendant la saison sèche afin de les encourager pour cette bonne pratique qui contribuerait à l’augmentation de la production », a conclu le ministre Rurema.

Le nombre des caféiculteurs de différentes collines de la zone Rukeco qui utilisent la station de lavage de Murambi s’élève à 571.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here