Burundi : bientôt les postes secondaires du planning familial

0
54
Advertisement

L’adhésion à des méthodes de longue durée d’action est moyen le plus souhaité pour la planning familiale réussie, a dit Docteur Anani Ndacayisaba, directeur du programme de santé et de la reproduction lors d’un atelier organisé ce lundi à Bujumbura aux médecins chefs de districts sanitaires, les directeurs des hôpitaux ainsi que les chefs nursing.


Docteur Anani Ndacayisaba a fait savoir que le PNSR veut que tout le monde ait l’accès à la méthode du planning familial et surtout le planning post recturium. C’est très regrettable de voir une femme qui conçoit dans les 6 premiers mois de son accouchement, déplore-t-elle. A cet effet, le directeur du PNSR demande aux médecins provinciaux en collaboration avec les chefs nursing d’identifier les places dans lesquelles on va créer les postes secondaires du planning familial pour que la population ait l’accès facile à ce service.
Docteur Josiane Nijimbere, qui est-elle dans cette affaire, juste son titre ici, demande au directeur des hôpitaux et centres de santé de sensibiliser davantage les femmes à adopter les méthodes contraceptives surtout de longue durée. Il faut que les mamans soient préparées de la CPN, que cela veut dire et après l’accouchement, c’est le moment le plus efficace pour parler de la PF dit-elle. Elle a ajouté qu’une sensibilisation forte à l’endroit des hommes est primordiale dans la mise en œuvre du PF dans les familles.

Les défis rencontrés dans la mise en œuvre


Madame Bonose Nahabaganwa fait savoir que le constat d’une équipe de la supervision intégrée du programme de la santé et la reproduction montre le manque du personnel qualifié et les locaux sont des principaux défis que les formations sanitaires font face dans la mise en œuvre du PF. Parmi les autres défis, on parle de la faible implication des hommes dans le programme, la faible qualité d’offre de service de PF, insuffisance de l’offre des services de PF par le secteur privé et confessionnel, accessibilité géographique à au PF non équitable. Elle a ajouté encore que la faible demande d’information par les jeunes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here