Mise en garde à quiconque prétendra perturber les activités de la CVR

0
125
Advertisement

Une prière œcuménique en mémoire des victimes de la crise de 1972 organisée par la CVR en commune Vugizo, province Makamba, le 17 octobre.  Le vice-président du Sénat a mis en garde toute personne souhaitant saboter le travail de la recherche de la vérité. Il invite la population à  fournir toute informationafin que la vérité soit connue pour bâtir un Burundi meilleur.

Monseigneur de l’Eglise Anglicane Makamba, Martin Blaise Nyaboho

Il est 11h et demie, samedi 17 octobre 2020. Le soleil est accablant sur la colline Gikuzi, ancienne commune de Vugizo avant sa délocalisation. Des ossements, des crânes, des vêtements, des chaussures, des cartes d’identité devenues  lisibles, des machettes,des serpettes et lances sont déposés à l’abri du soleil sous une tente. La commission Vérité et Réconciliation (CVR) clôture provisoirement ses activités d’enquêtes et exhumations des restes humains débutées il y a 6 semaines. 

Des autorités sont sur place. Il s’agit notamment vice-président du sénat,  certains députés et sénateurs, madame gouverneur de Makambaainsi que certains habitants de la commune Vugizo. « Il y en a ceux qui trompent la population que la CVR ne travaille que sur la crise de 1972. C’est archifaux. Ces derniers ont quelques choses qu’ils veulent cacher. Ne leur prêtez pas l’oreille attentive. La CVR travaillera sur toutes les dates noires qu’a connu le pays dans le passé», souligné Cyriaque Nshimirimana, vice-président du sénat. 

2ème Vice-président du président du sénat, Cyriaque Nshimirimana

Le vice-président du sénat met en garde celui qui tentera perturber le travail de la CVR. Ainsi il invite les habitants de Vugizo à fournir toutes les informations à ladite commission pour que la vérité la vérité sur ce qui s’est passé soit connue pour établir des responsabilités.  Il précise également que cela permettra les uns des autres à se réconcilier pour l’édification d’un Burundi meilleur.

Pour Mme Françoise Ngozirazana, gouverneur de Makamba, les crises du passé est quelque chose que les jeunes générations ne méritent pas de vivre dans leurs temps. «  Que nos enfants ne vivent pas les mêmes événements que leurs grands-parents » a-t-elle indiqué. Il a plaidé pour une société réconciliée.

De son côté Martin Blaise Nyaboho, Archevêque et Évêque de l’église Anglicane de Makamba, il faut que ces scénarii ne se rééditent pas. Imploré  Lors d’une prière œcuménique, il a imploré le Dieu miséricordieux, rempli d’amour, qui s’est révélé en Jésus Christ pour aider les burundais afin que les actes ignobles qu’a connu le Burundi ne se répètent.

Selon le bilan provisoire de la CVR, jusqu’à présent, dans la province de Makamba, 23 fosses communes ont été ouvertes et les restes  de 1107 victimes excavés depuis le 25/8/2020.

Les victimes de 1973 à Vugizo -Gikuzi

                Egide Nduwarugira

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here