Covid-19 : le relâchement dans le respect des mesures barrières inquiète

0
113
Advertisement


Il s’observe un relâchement au niveau des gestes barrières. Dans les lieux publics et dans des parkings des bus de transport en commun, le lavage systématique des mains semble oublié. Le ministère de la santé publique et de lutte contre le Sida au Burundi indique que la pandémie n’est pas encore éradiquée et appelle à la vigilance.

Ce lundi, 27 Octobre 2020, sur différents parking des bus au centre-ville de Bujumbura, bon nombre de passagers oublient ou négligent ce geste barrière de prévention contre cette pandémie. Pourtant c’est une des mesures encouragée par le ministère de la santé publique. Un relâchement dans le respect des mesures barrières inquiète plus d’un dans ce contexte de la pandémie de Covid-19. « Bye bye corona. La pandémie ne fait plus peur », fait savoir une jeune femme en embrassant et serrant la main de son amie».
Depuis le début de la pandémie, devant les bâtiments publics, un seau d’eau et du savon y étaient placé à l’entrée, de même que à l’entrée de marchés, magasins, bureaux, restaurants, ou dans des parkings pour des bus de transport en commun. Souvent, un gardien ou un agent de sécurité oblige toute personne qui arrive de se laver d’abord les mains. Des précautions qui parfois faisaient jaser.

Il est 16h au centre-ville sur le parking des bus desservant les quartiers nord de la capitale économique Bujumbura. Les gestionnaires des parkings de bus ont fait un effort de rendre disponible des dispositifs de lavage des mains. L’attention des clients de se laver les mains avec du savon avant d’entrer dans le bus n’est plus de rigueur. « Le coronavirus c’est fini. Nous l’avons vaincu», s’exclame un passant.

Même situation au parking des bus de transport desservant les quartiers du sud, il y a de moins en moins cette rigueur des rabatteurs et des chauffeurs de bus qui s’observent ces mesures barrières. Se laver les mains, semble de plus en plus pris à la légère. Il y a d’autres qui font fi à ce geste.

Attention Covid-19 est là

Docteur Pamphile Bukuru, responsable d’information, communication et éducation au ministère de la santé publique se dit inquiet par ce relâchement. Il rappelle que la pandémie de la Covid-19 n’est pas encore éradiquée ni au Burundi ni dans le monde. « Nous dévons tous rester en alerte et vigilants pour la combattre à jamais. Pour y arriver il faut observer les mesures d’hygiène et tous les gestes barrières annoncés par le ministère de la santé ».
Pour lui, se laver les mains est un geste simple et c’est l’un des moyens le plus efficace de se prévenir contre la propagation de cette pandémie. Des mains propres peuvent empêcher les germes de se propager d’une personne à l’autre et dans toute une collectivité de votre domicile et de votre lieu de travail.

Dans ce contexte de la pandémie, insiste-t-il, l’on peut contracter les virus respiratoires en serrant la main avec quelqu’un puis en se touchant les yeux, le nez ou la bouche. Le moyen le plus sûr dit-il est de se saluer en évitant les contacts physiques. Ici il décourage les embrassades, les bises et les coups de mains. « On peut saluer d’un signe de la main ou de la tête, ou encore en s’inclinant », martèle-il.
Pamphile Bukuru rappelle que la Covid-19 est devenue une urgence sanitaire mondiale et que la combattre est devenue une priorité du gouvernement burundais. Dans cette optique, un comité de crise vient d’être mis en place par décret présidentiel.

Ce comité de crise est chargé notamment de proposer des mesures nécessaires pour prévenir, limiter et lutter contre la propagation du coronavirus, s’’assurer que les mesures prises contre le coronavirus sont mises en œuvre. Il sera aussi question d’évaluer régulièrement la situation dans tout le pays et proposer des mesures à prendre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here