Covid-19 : le secteur hôtelier et touristique fortement touché

0
118
Advertisement


Des échanges entre l’OBR et les investisseurs dans le secteur hotélier et touristique  sur le respect des lois et procédures fiscales et la lutte contre la fraude, l’usage de la facture agréée par l’OBR ont été organisées  ce lundi 26 octobre. Les entrepreneurs disent travailler dans la perte dans ce contexte de la pandémie du Covid_19.

Les participants lors des échanges

« Depuis la crise de 2015 qu’a connu le Burundi, les touristes en provenance de l’extérieur sont devenus rares. La pandémie de la Covid19 est venue ajouter le drame au drame. Aujourd’hui les hôtels sont désertes, nous ne recevons plus des touristes», s’est indigné Augustin Niyongoma, président de la chambre de l’hôtellerie et tourisme du Burundi. Et de déplorer que ce secteur travaille dans la perte.

Pour lui, la concurrence avec les maisons de passage n’y  pas pour rien. Le numéro un de la chambre de l’hôtellerie et tourisme les pointe du doigt comme une des menaces de ce secteur. « C’est un des obstacles entravant le secteur de l’hôtelleriePeu de touristes qui entrent dans le pays préfèrent aller se loger dans les maisons de passage pour minimiser les dépenses », a-t-il dit

Pour une radiation de la TVA sur restauration

Il a demandé au gouvernement de prendre des mesures qui s’imposent à leur encontre. Il a souligné que ces maisons ne payent pas l’impôt, ce qui est une perte pour le pays qui a exonéré certains matériaux pour la construction des hôtels espérant que par après, ils payeront les taxes et impôts.

Les agents du secteur de l’hôtellerie souhaitent que la taxe sur la valeur ajoutée sur restauration (TVA sur restauration) soit revue afin de la radier comme dans d’autres pays. Selon ces investisseurs, la TVA sur le taux de consommation, devrait aussi être diminuée. Le Free Visa pourrait motiver et faire augmenter les touristes comme ça se fait dans les autres pays.

Stany Ngendakumana , porte-parole de l’Obr

Pour toutes ces préoccupations, Stany Ngendakumana, porte-parole de l’OBR a indiqué reconnaitre les difficultés que ce secteur traverse. Il a promis de transmettre leurs doléances aux décideurs pour statuer une loi réglementaire. M. Ngendakumanan a tenu à appeler les investisseurs dudit secteur de respecter l’usage systématique de la facture tel que agrée par l’OBR et d’éviter tout genre de fraude fiscale.

 Egide Nduwarugira et J M Vianney Niyonkuru

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here