L’OBR appelle les femmes exerçant le commerce transfrontalier de travailler dans la légalité

0
50
Advertisement

Les femmes exerçant le petit commerce transfrontalier pointé du doigt par l’OBR pour fraude sur les frontières. Il ressort d’une réunion d’échange tenue à Bujumbura organisée  par l’OBR à l’intention des représentantes des femmes exerçant le commerce transfrontalier sur le respect des lois et procédures fiscales ce vendredi 30 octobre 2020 .

Stany Ngendakumana,porte-parole de l’Obr
Stany Ngendakumana, porte-parole de l’Obr

L’OBR accuse les femmes  pratiquant le petit commerce transfrontalier de fraude et évasion fiscale. « Beaucoup de femmes pratiquant le commerce transfrontalier travaillent dans le secteur informel. Cela s’explique par les cas de fraudes qui s’observent dans ces derniers jourssur les frontières » a indiqué  Stany Ngendakumana, porte-parole de l’OBR.

Selon M. Ngendakumana, lors de l’évasion fiscale, ces femmes rencontrent avec beaucoup de difficultés jusqu’à même être violées comme les unes parmi elles, dit-il l’ont signalé. Il les appelle à travailler à respecter les règles et procédures relatives à la fiscalité sans oublier les procédures. Il ajoute que l’OBR continuera la sensibilisation à l’endroit des opérateurs économiques de la chambre sectorielle «commerce transfrontalier” pour lutter contre la fraude sur les frontières.

La non maîtrise des lois et procédures fiscales reste problématique

Mme Fidelie Bivugire

Selon Mme Fidelie Bivugire, conseillère dans l’Association des femmes entrepreneurs du Burundi, AFAB, le commerce transfrontalier est pratiqué par les femmes à majorité illettrées. De ce fait, elles ne savent pas les lois et procédures fiscales. Cette conseillère salue l’initiative de l’OBR qui a organisé ces échangés. Elles vont, souligne-t-elle, avoir des connaissances sur les lois et procédures fiscales. 

Certains des participants se sont lamentés que parfois, les agents de l’OBR compliquent la situation lors de la déclaration sur les frontières ou ailleurs. Face à ces appréhensions, conférencier, un des cadres de l’OBR a invité tout contribuable à appeler gratuitement sur 500 dans de pareilles situations pareilles. 

Pour sa part Willy Citeretse, cadre d’appui chargé de l’éducation fiscale au sein de l’OBR, a rappelé les participants que chaque citoyen, doit comprendre que le payement des impôts et taxes n’est pas un fardeau sur sa tête mais une occasion pour lui de participer dans la construction de son pays.

      Egide Nduwarugira

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here