Miss Burundi 2021 après quatre ans d’absence

0
230
Advertisement

Longtemps attendu, la compétition Miss Burundi 2021 est prévue en avril. Elle a été lancée ce 2 février 2021. Pour la première Dame, la lauréate devra être intelligente avec une culture digne d’ « Umurundikazi ».

Photo de famille lors du lancement de la compétition Miss Burundi édition 2021

La compétition Miss Burundi 2021 a été lancée officiellement par la 1ère Dame du Burundi . Dans son discours de circonstance, Angeline Ndayishimiye a indiqué que cette compétition a été organisé par  SS entreprise. Et elle a souligné : « Elle est éligible une fille de nationalité burundaise, encore célibataire, âgée de 18 ans  à 24 ans. Elle doit avoir 65 kg au maximum avec une taille de1,65m au minimum. Elle doit parler bien le Kirundi et le Français. Un casier Judiciaire vierge avec au moins un Diplôme des études secondaire, sont aussi des conditions à remplir », a expliqué Christian Nibatunga, un conférencier sur l’historique du Miss dans le monde. 

La première Dame du Burundi, Angeline Ndayishimiye a lancé un appel vibrant aux filles burundaises intelligentes et belles, de toutes les provinces  toutes ethnies confondues de répondre massivement à cette compétition. Elle a appelé les gouverneurs de toutes les provinces de faire connaitre la compétition Miss Burundi 2021 dans leurs provinces respectives.  

La première dame a  recommandé  l’inclusivité, et l’impartialité au comite du jury pour le respect des critères d’éligibilité. « La Miss Burundi 2021 devrait être ambassadrice de toutes les femmes burundaises. Miss Burundi n’est pas une fille de rue mais une fille de vision. Elle doit être le flambeau qui éclaire toutes filles et femmes du Burundi », a-t-elle insisté.

Il y a 4 ans sans qu’il y ait l’organisation d’une telle compétition. La dernière  avait eu lieu en 2017.  Cette compétition  pourrait être différente des autres  déjà  réalisées. Inès Ineza Nshimirimana de  SS entreprise et membre du comité d’organisation s’est montrée optimiste de la réussite de  la compétition. « L’implication directe du Gouvernement du Burundi via le ministre du commerce, transport, industrie et du tourisme ainsi que  la première dame par l’OPDA-Burundi sont signes qui montrent la réussite de cette dernière », a-t-elle indiqué.

Une voiture neuve, un salaire mensuel, avec le payement de frais académiques sont prévus pour la gagnante. La miss Burundi va aussi représenter le pays dans les différentes circonstances et compétitions qui seront organisées á l’extérieur du pays. 

La ministre du Commerce, transport, industrie et  tourisme salue le travail du et promet que le miss Burundi 2021 sera un partenaire directe avec le tourisme du Burundi.

Jean Marie Vianney Niyonkuru

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here