OBR: La promotion féminine, une priorité

0
95
Advertisement

Les femmes qui composent le personnel de l’office burundais des recettes se sont jointes à d’autres femmes pour célébrer la journée internationale des droits des femmes. Une occasion de venir en aide aux femmes nécessiteuses emprisonnées au Centre hospitalo-universitaire de Kamenge (CHUK). 

Dans une salle  pleine à craquer, des femmes souriantes, joyeuses, avec une atmosphère saine. Marie Nduwimana, membre du conseil de l’OBR et Représentante du personnel féminin a indiqué que le nombre des femmes s’élève à 349 soit 33% du personnel total de l’OBR. Elle a salué que le quota genre de 30% des femmes recommandé par la constitution du Burundi est respecté. 

Cependant, elle condamne avec énergie la faible représentativité des femmes dans les organes de prise de décision de cette entreprise de collecte de recette et d’impôt au Burundi. Elle a indiqué que sur 20 directions de l’OBR, une seule direction, soit 5% est occupée par la femme. « Sur 60 commissaires, il n’y a aucun un commissaire  qui est femme », a-t-elle déplore. 

Audace Niyonzima, commissaire général de l’OBR a dit qu’il est conscient de ces doléances de ces femmes. Néanmoins, il a fait un clin d’œil aux femmes de ne plus se sous-estimer mais plutôt, de répondre  chaque fois  à l’appel d’offre de promotion interne.  « Dans l’OBR, on tient compte beaucoup  sur les compétences et la mérite », a-t-il martelé.

Un geste humanitaire à l’endroit des femmes nécessiteuses au CHUK

Mme Marie Nduwimana, Représentante du personnel féminin de l’OBR

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la femme, les femmes de l’OBR ont donné une aide de 2 millions de BIF aux trois femmes ayant été emprisonnées au CHUK suite au manque de moyens. Cette somme a été débloquée pour payer les soins du à cet hôpital. Marie Nduwimana a indiqué que ce geste est le résultat des cotisations que ces femmes mettent ensemble dans la caisse de solidarité. Le Commissaire Général de l’OBR a salué ce geste humanitaire et a promis de collaborer avec tous les responsables de services pour sensibiliser le personnel masculin afin de se joindre à cette initiative. 

Signalons que cette journée dédiée aux droits de la femme a commencé à être célébrée en 1910  en mémoire de 129 femmes tuées à New york en 1857 quand elles  revendiquaient la hausse de leur salaire et la diminution des heures de travail. Au Burundi cette journée est commencée à être célébrée depuis 2014

Jean Marie Vianney Niyonkuru

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here