«L’ethnie ne tue pas, seule la mauvaise gouvernance tue », Abel Gashatsi

0
232
Advertisement

Ce 5 avril 2O21, la commission vérité et la réconciliation (CVR ) a procédé au lancement des activités d’exhumation des victimes des tragédies de 1972 à la colline Musenga de la commune Mwakiro en province Muyinga.  8 fosses communes ont été identifiées. Deux fosses communes vérifiées et confirmées par la CVR qu’elles contiennent des restes humains. Et 6 autres sont ouvertes faute de victimes à y jeter.

« Les tueries de 1972 ont été planifiées par le gouvernement d’alors, car l’ethnie ne tue pas, seule la mauvaise gouvernance tue », précise Abel Gashatsi, le 2è vice-président de l’Assemblée Nationale.  Et d’indiquer qu’il ne faut pas attribuer ces tueries à une ethnie quelconque . Il invite la population à dénoncer les autres fausses communes éparpillées ici et là afin de mettre la vérité aux claires. « Connaitre la vraie histoire du pays c’est le droit de tout le citoyen », a-t-il affirmé. Pour ceux qui mettent en cause les activités de la CVR en rapport avec la période de 1972, l’Hon Gashatsi fait savoir qu’il n’y a pas la raison d’être car,souligne -t-il, la CVR a bel et bien explicité le pourquoi du choix de l’année.  Les témoins de ces tragédies disparaissent un à un suite à la vieillesse, alors cette commission a besoin de leur témoignages , a-t-il martelé 

Une des personnes qui ont creusé les tranchés trouvés dans le parc de la Ruvubu témoigne comment se déroulait la scène.  « Nous creusions ces tranchés lors des travaux communautaires ; on nous disait que ces fosses allaient servir dans la lutte contre des rebelles dénommés « MULELE » or « bwimulele » c’étaient des Hutus qu’on tua puis jeta dans ces fosses », témoigne un rescapé hutu âgé de 86 ans.

Les tranchées creusées dans le parc de la Ruvubu

Les fosses communes dont il parle ici, ce ne sont pas des fosses comme telles, ce sont des tranchés, selon le jargon militaire, déplore Pierre Claver Ndayicariye , président de la CVR. Il explique que ces tranchés l’un mesure plus ou moins 30 m de long sur 2m de large avec 3 m de profondeur. Il souligne en outre que les personnes tuées à cette époque ne sont pas toutes jetées dans les fosses communes. Il y avait celles qu’on jetait dans le parc de la Ruvubu puis dévorées par les animaux et dans les rivières, selon leurs sources.  

Le président de la CVR a fait savoir que cette commission va passer deux semaines dans la province de Muyinga pour enquêter, exhumer et auditionner les témoins. Il indique que la vérité guéri les âmes blessées des victimes et des auteurs de la crise de 1972.  Et d’inviter les habitants de la localité de vouloir témoigner ce qu’ils ont vécu sur les tueries de 1972. 

Amb. Ndayicariye a fait savoir que la CVR est dans l’obligation de faire son travail car “ceux qui ont perdus les leurs, les réclament et ceux qui les ont tués doivent assumer leur responsabilité”. 

A quand ces tueries seront qualifiées ?

Certains se demandent pourquoi cette commission n’a pas encore demandé à l’ONU la qualification de ces tueries de 1972 alors que presque tous les éléments y afférents sont disponibles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here