Muyinga/Crise de 1972 : les tueries préparées

0
138
restes humains et les houes trouvés dans des fosses communes exhumés à la province Muyinga
restes humains et les houes trouvés dans des fosses communes exhumés à la province Muyinga
Advertisement

Lors de la présentation du bilan des activités d’exhumation
effectuées par la CVR en province Muyinga, de restes humains
plus de 500 restes humains ont été excavés. Les hutu étaient
tués après avoir été taxé des rebelles ou des sorciers.

Clément Noé Ninziza,vice président de la CVR:" les tuéries de 1972 étaient préparées..."
Clément Noé Ninziza,vice président de la CVR:” les tuéries de 1972 étaient préparées…”


Il est midi 5 minutes sur la colline Kibimba, commune Buhinyuza,
province Muyinga. C’est le début des cérémonies et prières œcuméniques
en mémoires des victimes de la crise de 1972. Protais Nkurikiye, vicaire
général du diocèse de Muyinga déplore les tueries de 1972 dans lors de sa
prière déplore les tueries de 1972.
« Au lieu de creuser les fosses pour y planter les bananerais ou la
culture des fruits on les a creusées pour y jeter les corps des personnes
tuées d’une façon inhumaine et dégradante. La nouvelle appellation des
victimes a donné la force aux criminels de tuer sans pitié les innocents»,
s’est-il indigné. Et demande pardon à la place de ces malfaiteurs tout en
espérant que ceux qui y ont perdus les leurs auront le pouvoir de
pardonner ces qui ont tué les leurs.
Il a insisté : La réconciliation est le nœud de toutes les choses. Que Dieu
tout puissant aide à ce que les ressortissants de la province Muyinga
puissent vivre en ensemble».
Des restes humains de plus de 500 ont été excavés en province Muyinga
pendant 5 semaines des activités de la commission verité et
réconciliation, CVR. Clément Noé Ninziza, vice-président de la CVR a
indiqué que la province Muyinga a été gravement touchée par la crise de
1972.
Pour lui, les tueries de 1972 avaient été préparées car des tranchées
ont été créées par la population par force à l’avance. Les autorités leur ont indiqué que ces fosses communes vont servir pour les entraînements
militaires. La plupart des victimes étaient des militaires, commerçants,
étudiants et enseignants. Il y avait d’autres qui ont été tués en leur
accusant de la sorcellerie (uburozi) et pour d’autres de n’avoir pas payé
l’impôt. Ce qui est étranger, est que tous les accusés étaient des Hutus», a-t-il déploré.
A Butihinda, les victimes se sont entretuées et la dernière fut tuée lui
aussi, a-t-il dit. Il a souligné qu’il y’avait des ressortissants de Muyinga
qui ont été assassinés puis jetés ailleurs. M. Ninziza a expliqué qu’avant de
commettre ces crimes, les Bahutu ont été déshumanisés et on les
appelait de « Bamenja » (traitres en Kirundi) ou des sorciers. Et pour
eux, ils méritaient la mort. « Le Hutu ou Tutsi qui a tué qu’il soit
sanctionné à son propre compte. Car ce ne sont pas tous les batutsi /
bahutu qui ont commis ces barbaries », a-t-il tenu à nuancer.
Après que les bahutu ont regagné le bercail en provenance de l’exil, ils
étaient assassinés en les taxant de la rébellion ou de la sorcellerie, a
témoigne Mme Ntambirabanyanka Zainabo de Butihinda.

Que les auteurs de la crise de 1972 osent demander pardon

Hon Sabine Ntakarutimana, 1ère vice-président de l'AN:« Malheureusement, les victimes
 n’étaient pas des politiciens »
Hon Sabine Ntakarutimana, 1ère vice-président de l’AN:
« Malheureusement, les victimes
n’étaient pas des politiciens »

Ces cérémonies ont vu la participation de Sabine Ntakarutimana, 1ere
vice-présidente de l’assemblée nationale. Dans son discours, elle a
rappelé l’origine de la CVR et ses missions. La CVR est le résultat des
accords d’Arusha, signé le 28 Aout 2000. Elle a précisé que les parties
prenantes ont constaté que les crises qu’a connues le Burundi étaient
basées sur les conflits politiques. « Malheureusement, les victimes
n’étaient pas des politiciens », a déploré Mme Ntakarutimana.
D’après elle, la réconciliation de toutes les catégories sociales est parmi
les missions de la CVR. Et d’ajouter que la CVR vise la mise au clair de la
vérité et l’indemnisation de ceux qui ont perdu les leurs. Elle a salué le

travail déjà accompli. « L’Assemblée nationale encourage la CVR dans
toutes ses activités ». Et demander à celui qui a participé dans ces
ignobles barbaries de vouloir demander pardon.

Eric Ndayihaya

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here