Crise de 1972: L’excavation des fosses communes à partir du 27 juillet en mairie de Bujumbura

0
80
Les comissaires de la CVR et le Maire de Bujumbura au milieu
Les comissaires de la CVR et le Maire de Bujumbura au milieu
Advertisement

Ce jeudi 22 juillet 2021, la Commission Vérité et Réconciliation, Cvr a organisée une réunion d’information à l’intention des administratifs, élus du peuple  et la population. Objetif : annoncer le travail des enquêtes, audition des témoins et excavation des fosses communes  en mairie prévue à partir du 27 juillet.

Les administratifs de Bujumbura participent à de la CVRà
Les administratifs de Bujumbura participent à la réunion de la CVR

Pierre Claver Ndayicariye, président de la Commission Vérité et Réconciliation (CVR), a annoncé le début des enquêtes, auditions des témoins et excavation des fosses communes  en mairie prévue à partir du 27 juillet à Bujumbura. Pour lui, lors de la crise de 1972, toutes les décisions provenaient de cette capitale de l’époque.

M. Ndayicariye  a invité l’administration à aider dans l’identification des personnes  âgées  pour  témoigner de  ce qu’ils ont vu ou vécu pendant cette crise. Il a également  appelé la population à vaincre la peur pour dire la vérité afin d’identifier les fosses communes. « La CVR ne cherche pas la vérité qui se cache derrière l’ethnie ou les partis politiques, elle cherche la vérité qui aidera le Burundi à construire l’unité qui n’est pas en parole seulement  mais aussi dans les cœurs des burundais » a-t-il souligné.

Il a indiqué que des  boîtes de suggestions seront disponibles dans les 3 communes de la mairie de Bujumbura. Ils pourront y mettre, a-t-il dit,  des informations écrites en rapport avec le renseignement des fosses communes pour ceux qui peuvent avoir peur de le dire.

Jimmy Hatungimana, maire de la ville de Bujumbura, dans son discours  a encouragé la CVR dans ce travail de recherche de la vérité. Pour lui, cela soulagera les Burundais. D’après lui, il faut que la CVR enquête même sur d’autres périodes sombres de l’histoire pour une réconciliation réussie.

Marie Maggy Niyubahwe, un des participants, a salué le travail de  la CVR. Cette dernière indique que son père  qui était un fonctionnaire, a été arrêté et tué en 1972. Pour elle  que sa famille connaitra finalement la vérité à près l’accomplissement de  la mission de la CVR. M. Niyubahwe demande à la commission d’organiser des séminaires pour les personnes touchées par ce calvaire en vue de bâtir  une nation juste.

Une préoccupation vite comprise par le président de la CVR.  Pierre Claver Ndayicariye indique que la commission prévoit d’organiser des rencontres avec des victimes des différentes  dates noires qu’a connues le pays pour qu’ils échangent sur ce calvaire. « Cela peut être un moyen de soulagement ».

 De son coté, Serges Hategekimana, chef de zone de Buterere, s’est interrogé de comment la CVR  aboutira  à réconcilier les Burundais alors certains préfèrent vivre isolés.  « La réconciliation est un processus, ceux gens qui préfèrent vivent dans l’isolement aujourd’hui, ils vivront ensemble avec les autres demain», a indiqué le président de la CVR.

Pour sa part, Consolatie Ndayikengurukiye, un des participants  a voulu savoir la finalité du travail de la CVR.  La réponse de M. Ndayicariye  a été sans équivoque. Pour lui, l’objectif de la commission  est l’aboutissement à la vérité comprise de la même façon par tous les Burundais ainsi que la réconciliation entre les victimes des  différentes crises et les bourreaux.


       Egide Nduwarugira

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here