Burundi/Economie : PIC, outil important pour les échanges commerciaux

0
94
Domitien Ndihokubwayo, ministre des finances et du budget
Domitien Ndihokubwayo, ministre des finances et du budget
Advertisement

Ce mardi 27 juillet 2021, le ministère des finances a lancé le portail d’informations commerciales (PIC). Cette plateforme électronique va bientôt faciliter la tâche des commerçants opérant dans le domaine d’exportation et d’importation. Ces derniers auront accès à toute information nécessaire pour leur travail en temps réel.

Domitien Ndihokubwayo, ministre ayant les finances, le budget et la planification économique dans ses attributions indique que cette plateforme sera une solution aux problèmes des investisseurs opérant dans le commerce international.

Domitien Ndihokubwayo, ministre des finances et du budget
Domitien Ndihokubwayo, ministre des finances et du budget

Selon Domitien Ndihokubwayo, le portail d’informations commerciales (PIC) mettra à la disposition des entrepreneurs, investisseurs et commerçants les bases légales et les procédures pour obtenir des documents nécessaires. Il souligne que cette plateforme électronique est unique. Et, elle permettra aux opérateurs économiques d’économiser le temps ainsi que les moyens financiers qu’ils devraient utiliser en se déplaçant pour s’informer.

Capitoline Niyonizigiye, ministre du Commerce, du transport, de l’industrie et du tourisme fait savoir que le lancement dudit portail est un moment très important pour son ministère et toute la communauté concernée par la facilitation des échanges. « Si les flux commerciaux sont restreints, les premières touchées sont les entreprises. Les mesures de facilitation des échanges comme le partage de l’information en ligne et le traitement avant l’arrivée ont une incidence directe sur la capacité du secteur privé de se développer et de créer des emplois », souligne-t-elle.

Ce membre du gouvernement fait savoir que les hautes autorités doivent écouter les préoccupations des entreprises. A cet effet, il peut concevoir des réformes qui répondent à leurs besoins d’une manière effective et efficace.

Quant à Évariste Munyampundu, représentant du secrétariat de la communauté d’Afrique de l’Est,  les commerçants doivent savoir où ils peuvent trouver des documents commerciaux nécessaires dans la transparence. Il invite le ministère ayant le commerce dans ses attributions à permettre aux commerçants d’opérer leurs services en ligne pour que leur travail devienne électronique.

7 personnes qui ont travaillé sur ce projet  de plateforme électronique ont été certifiés. 

Signalons que ce portail est hébérgé à l’Office burundais des recettes (Obr).


Egide Nduwarugira

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here