Burundi: la COGERCO est en faillite

0
120
Advertisement

La compagnie de gérance du coton ( Cogerco) travaille dans la perte , il y’a 10 ans, a affirmé Gustave Majambere , directeur général de cette société publique. Cette société enregistre a un taux d’endettement supérieur à la normale jusqu’à présent.

Gustave Majambere,DG de la Cogerco:  « l’endettement est supérieur à la normale…. »

Dans une conférence de presse animée ce vendredi 17/9/2021 à Bujumbura , Gustave Majambere a fait savoir que la Cogerco a actuellement des difficultés financiers . Il affirme que cette compagnie travaille en faillite , il y a 10 ans.

Selon Gustave Majambere, DG de cette société, les défis liés à cette faillite, il cite entre autres , le manque de champs pour l’extension des champs de coton, l’insuffisance des intrants et la mauvaise encadrement technique des cotonculteurs .

67,3% de la production attendue est obtenue par la Cogerco

Majambere explique que la COGERCO , dans sa prévision , voulait exploiter 2500 ha et la production attendue était de 1500 tonnes de coton. Malheureusement , selon toujours lui, la Cogerco a pu exploiter 2000 ha et la production a été 1100 tonnes soit 67,3℅ de la production attendue. Il affirme que cette production est bonne par rapport à celle de l’an dernier qui était de 763 tonnes.

La création de 50 coopératives des cotonculteurs pour faire des essais sur la variété du coton provenant du Mali sont les unes des activités qui ont marqué la saison culturale précédente comme l’indique Majambere. Et de préciser que la saison culturale précédente a été caractérisée par des défis comme le manque des terres pour la culture du coton , le retard des fertilisants sans oublier les problèmes liés au vieillissement de l’usine qui font que seule, une unité sur deux reste fonctionnelle jusqu’à présent. Il fait savoir que la réhabilitation de l’unité de grainage actuellement en panne est l’un parmi les projets de l’avenir de cogerco.

Plus de la moitié des producteurs du coton ont été payés

“Une grande partie des producteurs du coton , ont été déjà payés ” , a souligné Monsieur Majambere en répondant la question des journalistes de savoir si le problème lié au retard qui s’observait jadis dans le payement des cotonculteurs a trouvé une solution.
Majambere a fait savoir que la Cogerco dans ses perspectives d’avenir va commencer la promotion des cultures vivrières comme le haricot nain , le soja et le maïs pouvant cohabiter avec le coton. Cela, pour que les producteurs du coton puissent avoir de quoi à mettre sous la dent et à mettre dans la poche en même temps, a-t-il martelé.


Pour les cas de faillite qui s’observent dans certaines sociétés publiques ou para-étatiques sont liés à l’abondance des travailleurs incompétents et le népotisme , selon le premier ministre, Alain Guillaume Bunyoni.

Egide Nduwarugira

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here