« Plus de la moitié de la population burundaise est pauvre »

0
182
Advertisement

51,4% des burundais sont des pauvres comme le montre les résultats du rapport de l’ISTEEBU (2019-2020). Le milieu urbain vient en tête avec un taux de chômage de 7,4% contre 0,4 % du milieu rural. Tout cela est publié par le centre universitaire de recherche pour le développement économique et social (CURDES) lors de son atelier du 19 au 20 mai 2022 , tenu à l’Université du Burundi , au campus Mutanga.

Gilbert Niyongabo , professeur à l’Université du Burundi dans la faculté des sciences économiques et de gestion et encore président du CURDES

47,3℅ des ménages burundais sont pauvres et 51, 4% des membres de ces ménages le sont aussi. Ces pourcentages , émanent des résultats de l’enquête de l’Institut de Statistiques et d’Études Économiques du Burundi ( ISTEEBU) (2019-2020). Selon ce rapport , le chômage qui au sens strict , touche les milieux urbains que ruraux à l’ordre de 7,3% contre 0,4%. Les gens les plus instruits sont les plus touchés au taux de 9,2% , a indiqué Gilbert Niyongabo , professeur à l’Université du Burundi dans la faculté des sciences économiques et de gestion et encore président du CURDES.

Selon toujours lui,les résultats de l’Isteebu seront utiles pour les décideurs afin de développer le pays. Il explique que le CURDES a organisé cet atelier dans le but d’analyser les résultats du rapport de l’enquête de l’Isteebu 2019-2020 . Gilbert Niyongabo a indiqué que 51% des burundais sont pauvres selon lesdits résultats. Et de signaler que selon les experts de l’Isteebu , en 2019 -2020 , au Burundi , une personne pauvre est celle dont le revenu journalier est inférieur à 1500 francs burundais par jour.

Les participants

Cet atelier est très important pour les professeurs membre de CURDES. Car, ils publient chaque année dans le cahier dudit centre, explique Niyongabo. Les étudiants en master , une des catégorie des participants , ils peuvent se servir de ce qu’ils ont bénéficié pendant l’atelier lors de la rédaction de leur mémoires, a-t-il jouté.

Jean Claude Nyamweru , un des chercheurs du CURDES , partage le même avis avec le directeur de CURDES. Il affirme que les résultats sortis par l’Isteebu contribuent dans le développement du pays. Il a fait savoir que le rapport de l’Isteebu montre l’image de la vie des ménages.

Lors de cette atelier , 3 points dont l’emploi , l’économie et l’agriculture ont été analysés.

Il est à rappeler qu’en 2014 , en terme de pourcentage , 64,4% des burundais étaient pauvres selon le rapport de l’Isteebu.

Egide Nduwarugira

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here